scorbut

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(fin xvie siècle) Emprunté du latin médiéval scorbutus créé probablement sur la base d’un moyen néerlandais '*scôrbut', scuerbuyck (1557), qu’on peut supposer d’après le moyen bas-allemand schorbuk (dp. 1404) ; celui-ci a été emprunté de l’ancien suédois skörbjug (ancien normand skyr-bjúr : skyr = « lait caillé » et bjúr = « œdème »). Dans leurs longues courses sur mer les anciens Normands emportaient souvent des provisions de lait caillé ; la consommation de grandes quantités de celui-ci passait pour créer facilement des œdèmes. Le sens premier du mot était donc « œdème dû à la consommation de grandes quantités de lait caillé ». De même viennent l’allemand Scharbock, le néerlandais scheurbuik, l’anglais scurvy, le russe xx, skrobota. (O. Bloch, W. von Wartburg, Dictionnaire étymologique de la langue française, Presses universitaires de France)

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
scorbut scorbuts
/skɔʁ.byt/

scorbut /skɔʁ.byt/ masculin

  1. (Médecine) Maladie générale caractérisée par des hémorragies, des troubles gastro-intestinaux, des gencives attaquées, l’affaiblissement progressif puis la consomption, et due à un manque de vitamine C nécessaire à la synthèse du collagène (avitaminose C).
    • Nous manquions d’eau, et une grande partie de l’équipage était attaquée par le scorbut : il fut décidé que nous relâcherions à Rio-Janéiro. (Lettre d’Évariste Parny à son frère, septembre 1773)
    • Du reste, aucun symptôme de scorbut ne s’était encore manifesté parmi les habitants du Fort-Espérance. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • La découverte de l’effet des agrumes sur la maladie du scorbut remonte au XVIe siècle. Dès lors, avant d’entreprendre une longue traversée, les marins embarquèrent des provisions d’oranges et de citrons. L’acide ascorbique contenu dans ces fruits prendra le nom de vitamine C en 1932. (Josette Gontier, L’Oranger, Le Nom de l’arbre, Actes Sud, 2000, p. 60)

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]