scorie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin scoria.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
scorie scories
/skɔ.ʁi/

scorie /skɔ.ʁi/ féminin

  1. (Chimie) (Minéralogie) Substance terreuse ou pierreuse vitrifiée, qui monte comme une écume à la surface des métaux en fusion.
    • […] on poussa jusqu’au pied de la montagne, sur un sol semé de débris décomposés, de scories, de laves poreuses et noires, et de tous les détritus volcaniques. (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
    • Les collines dénudées ont la couleur des scories refroidies dans les fourneaux. (Ludovic Naudeau, La France se regarde. Le problème de la natalité -1931)
  2. (En particulier) (Agriculture) (Au pluriel) Cette matière, issue de la déphosphoration de la fonte de minette, finement broyée, et utilisée comme engrais.
    • Ces diverses opérations pourraient être complétées par l’épandage de scories pulvérulentes à faible dose qui continueraient l'action de la chaux ; à dose plus élevée, ces scories amèneraient la destruction des Mousses, […]. (Gustave Malcuit, Contributions à l'étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises, les associations végétales de la vallée de La Lanterne, thèse de doctorat, Soc. d'édit. du Nord, 1929, p.99)
  3. (Par analogie) Produit des éruptions volcaniques, qui ressemblent aux scories des métaux.
    • Comme des flancs d'un volcan en travail, toutes les scories sociales montaient à la surface. (Émile Gaboriau, L’Argent des autres , 1874)
  4. (Figuré) Connaissance résiduelle d’un paradigme de pensée tombé en désuétude.
    • tout terrain gagné illumine et occulte l'histoire des sciences, à des rythmes aléatoires : l'invention courante découvre des précurseurs, en oubliant d'anciennes origines destinées à devenir des scories. En crise souvent, la mathématique est toujours en train de la résoudre. (Michel Serres, Les origines de la géométrie, 1993, ISBN 978-2-0812-6070-2, p. 22)
  5. (En particulier) Sorte de lave légère du genre de la pierre ponce.

Synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Dérivés[modifier | modifier le wikicode]

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]