se goinfrer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1642) Dérivé de goinfre avec la désinence -er.

Verbe [modifier le wikicode]

se goinfrer \sə ɡwɛ̃.fʁe\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Manger avec excès ; manger comme un goinfre
    • Ils préfèrent se saouler à la bière à 6 dollars, se goinfrer de burritos et parader avec tatouages et piercings en attendant Soundgarden et Metallica. — (Lydie Barbarian, « Le festival US itinérant jadis alternatif est devenu une pompe à fric. Les loupés de Lollapalooza », Libération.fr, 7 aout 1996)
    • On continua à se goinfrer — c'était l'heure des petits fours —, à s’arsouiller bourgeoisement et à pétuner comme si de rien n'était. — (Jean-François Coatmeur, Une écharde au coeur, Albin Michel, 2010)
  2. (Familier) (Figuré) Consommer avec excès
    • Soit, mais que faire quand un jeune perd la notion du temps à force de se goinfrer de MMORPG, nom barbare qui désigne les jeux de rôle en ligne auxquels on prend part avec un maximum de compagnons virtuels ? — (Victor Matet, « Cyberdépendance : un enjeu en ligne de mire », Libération.fr, 18 mars 2010)
  3. (Argot) S'en mettre plein les poches ; soutirer un maximum d'argent ; griveler.
    • On arque vers l'entrée de cette citadelle conçue par Walt Disney et interprétée par des architectes bien décidés à se goinfrer. — (San Antonio, Trempe ton pain dans la soupe, S-A 173, Fleuve Noir, 1999).
    • J'ai pas l'intention de me goinfrer de la part de Riton. — (Albert Simonin, Touchez pas au grisbi, 1953.)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]