se mettre au vert

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Cette expression nous vient du XIXe siècle, mais c'est déjà dès le XVIe que le 'vert' désigne les prés, la campagne, la nature qui, pour les citadins (mais certainement pas pour les paysans de l'époque) était un endroit où il faisait bon se reposer, s'éloigner des soucis de la vie de tous les jours, souffler les pissenlits, effeuiller les marguerites, copuler dans la paille... toutes activités pleines d'insouciance.

Par extension, le 'vert' a aussi désigné un endroit lointain ou discret permettant de s'éloigner, pour quelque raison que ce soit, d'une situation désagréable ou dangereuse. C'est ainsi que, dans le milieu des truands, se mettre au vert peut aussi signifier s'éloigner de problèmes potentiels afin de se faire oublier, au moins un temps.

Locution verbale[modifier | modifier le wikicode]

se mettre au vert /sə mɛ.tʁ‿o vɛʁ/ intransitif (se conjugue, voir la conjugaison de mettre)

  1. (Figuré) Se retirer à la campagne, pour prendre des vacances, se reposer ou fuir la vie citadine.
  2. (Figuré) Fuir pour échapper à la police , se mettre à l’abri de poursuivants, en parlant d’une personne malhonnête.

Références[modifier | modifier le wikicode]