se peinturer dans le coin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Peinturer est le mot courant utilisé en français québécois pour désigner l’action de peindre, par exemple un mur.
Par allusion à une personne qui peindrait une pièce entière (y compris le plancher) et qui termine par un coin sans avoir prévu un moyen de sortir. Comparer l'anglais paint oneself into a corner. Référence nécessaire

Locution verbale [modifier le wikicode]

se peinturer dans le coin \sə pɛ̃.ty.ʁe dɑ̃l.kwɛ̃\ (se conjugue → voir la conjugaison de se peinturer)

  1. (Familier) (Québec) Se mettre soi-même dans une position intenable où l’on est coincé (par exemple par une déclaration ou un engagement irréfléchis).
    • Un interrogatoire serré qui a finalement poussé l’ex-ministre des Travaux publics à se peinturer dans le coin et à avouer qu’il avait « accordé » des contrats de commandites et non pas seulement fait des « suggestions ». — (Le Devoir, 3 février 2005)
    • Depuis lundi, on est justifié de se demander ce que la France veut vraiment. Pourquoi fallait-il annoncer l’utilisation d’un veto « quoi qu’il arrive »? L’art de la diplomatie ne consiste-t-il pas, justement, à ne pas se « peinturer » dans le coin? — (Le Devoir, 14 mars 2003)
    • Avec sa candeur habituelle, Jean Chrétien avait expliqué quoi faire quand on a eu la maladresse de « se peinturer dans le coin » : il suffit de marcher sur la peinture. Il fallait que la nécessité soit grande pour que Stephen Harper, qui s’est toujours piqué d’avoir plus de principes que les libéraux, renonce à n’admettre que des élus dans son cabinet. Si besoin était, le nouveau premier ministre vient de démontrer encore une fois qu’il est d’abord un homme pragmatique. — (Le Devoir, 7 février 2006)
    • […] c’est l'équivalent de l’engagement de Jacques Parizeau de tenir un référendum un an après le retour au pouvoir du PQ en 1994, une façon de se peinturer encore davantage dans le coin. — (Le Devoir, 24 mars 2003)

Variantes[modifier le wikicode]

se peinturer dans un coin

  • « Le Parti vert du Québec a l’intention de ratisser beaucoup plus large. On ne va pas se peinturer dans un coin avec un petit parti de gauche.» — (Le Devoir, 23-24 septembre 2006)

peinturer quelqu'un dans un coin

  • Depuis la fin de la semaine dernière, les libéraux essaient de « peinturer » Stephen Harper dans le coin droit, tablant notamment sur les récentes déclarations de la députée conservatrice Cheryl Gallant, qui comparait l’avortement à la décapitation en direct d’un Américain par des terroristes. — (Le Devoir, 9 juin 2004)
  • « Éric devra être l’agresseur [dans un match de boxe] et il essayera de peinturer Beyer dans les coins. » — (Le Devoir, 5-6 avril 2003)

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]