se taper

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Forme pronominale de taper.

Verbe [modifier le wikicode]

se taper \sə ta.pe\ transitif pronominal 1er groupe (conjugaison)

  1. (Sens propre) Se cogner.
    • Aïe ! Je me suis tapé contre le bord du placard.
    • Arrête de te taper la tête contre les murs ! Tu es fou ?
  2. (Familier) Faire, se farcir, se coltiner (quelque chose, en particulier un travail peu ou pas du tout gratifiant).
    • Caroline se lassa vite du rôle de femme de politicien, et elle commença à se faire appeler C.C. pour montrer son indépendance. Quand Lucius était vice-gouverneur, elle devait se taper toutes les obligations qui barbaient les épouses de gouverneurs : les clubs de macramé, les centenaires, les mimes à la foire du comté, les élèves des écoles qui chantaient des cantiques dans les centres commerciaux. — (Ken Siman, Pizza Face, 1991. Traduit de l’américain par Pascale Barbera, 1993, p. 69)
    • À cause d’une erreur de la comptabilité, il a dû se taper deux heures de travail supplémentaires pour démêler les problèmes avec la banque.
  3. (Familier) Recevoir ou être victime de quelque chose d’indésirable.
    • Il s’est tapé la honte devant tout le monde.
    • On s’est tapé trois heures de discussions qui n’ont abouti à rien.
  4. (Vulgaire) Posséder charnellement (quelqu’un).
    • Alors le soir, quand ils rentrent à l'Ibis, deux, trois Ricard plus tard, ils se tapent leur assistante ou une occasionnelle. C'est glauque, c'est vrai.
      Le président du FMI qui trempe son biscuit comme un vulgaire VRP de province, ça fait de la peine !
      — (Stéphane Guillon, « DSK. Quelle déception », dans On m'a demandé de vous calmer, éd. Stock/France Inter, 2009)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]