seder

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Breton[modifier]

Étymologie[modifier]

Apparenté au gallois sad et sedr (« ferme ») : soit un celtique *sta-to- et *sta-tero- (« ferme ») apparenté au latin sta-tu-s, dérivé de la racine STÂ. Voir aussi goustad.[1]

Adjectif [modifier]

Nature Forme
Positif seder
Comparatif sederocʼh
Superlatif sederañ
Exclamatif sederat

seder \ˈseː.dɛr\

  1. Serein.
    • An dud a zo trist leun a velkoni, ato glacʼharet evit an disterañ tra, a raio vad dezho evañ dour melis, ugent beradenn en ur werennad dour ha sukr, hag e teuint da veza seder. — (Loeiz ar Flocʼh, Plant Breizh evit ho yecʼhed, Mouladurioù Hor Yezh, 1983, p. 22)
      Les personnes qui sont tristes, pleines de mélancolie, toujours chagrinées pour la moindre chose, il leur sera bon de boire de l’eau mielleuse, vingt gouttes dans un verre d’eau sucrée, et elles deviendront sereines.
    • Ar maro, eviti a oa eun dra seder, rouantelez ar peocʼh, rouantelez an diskuiz. — (Jakez Riou, Lizer an hini maro, Brest, 1925, p. 10)
      La mort, pour elle, était quelqhe chose de serein, le royaume de la paix, le royaume du repos.
  2. Joyeus, gai, enjoué.
    • Laouen ha seder meurbed a oa an ôtrou barner o tiskenn ar cʼhra, gant e daou archer. — (Fañch al  Lae, Bilzig, Ad. Le Goaziou, leorier, Kemper, 1925, p. 32)
      Monsieur le juge était très joyeux et gai en descendant la côte avec ses deux gendarmes.
  3. Sain, bien portant.
    • Met falveout a rês d’ean dimeï d’e dro, al lez a rê, eur pennad mat a oa, da eur placʼhig yaouank, koant ha seder, Izabel-Môn Gerael. — (Fañch al  Lae, Bilzig, Ad. Le Goaziou, leorier, Kemper, 1925, p. 15)
      Mais il voulait se marier à son tour, il faisait la cour depuis un bon moment, à une fille belle et bien portante, Izabel-Môn Gerael.
  4. Serein, qui est clair, doux, pur et calme, en parlant du ciel, de l’air, du temps.
    • An heol a zo savet beure mat ha seder. — (Filomena Kadored, Mouez Meneou Kerne, Montroulez, 1912, p. 95)
      Le soleil levé de bon matin et clair.
    • Ann amzer a oa kaer ha seder, eur gwir zevez a Italia, pa en em glev ann env ann douar hag ar mor da rei plijadur da galoun mab-den. — (Ian-Willou Herry, Buez ann Duk a Vourdel Herri V, Kemperle, 1872, p. 132)
      Le temps était beau et serein, une vraie journée d’Italie, lorsque le ciel, la terre et la mer s'entendent pour égayer le cœur des hommes.

Dérivés[modifier]

Adverbe [modifier]

seder \ˈseː.dɛr\

  1. Gaiement.
    • E drez hag e spern ar cʼharz, e bodennou kelenn an hentou doun, e gwez kelvez ar cʼhleuziou, al labousedigou, nevez deut d’ar vuhez, a gane seder o cʼhanaouennou dudiusa. — (Jakez Riou, Troiou-kamm Alanig al Louarn 1, Gwalarn, 1936, p. 9)
      Dans les ronces et les épines de la haie, dans les buissons de houx des chemins creux, dans les noisetiers des talus, les oisillons venus au monde depuis peu chantaient gaiement leurs chants les plus charmants.

Références[modifier]

Cornique[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin cedrus.
À comparer avec les mots sedr en breton, cedr, cedrwydd en gallois (sens identique).

Nom commun [modifier]

seder \Prononciation ?\ collectif (singulatif : sederen)

  1. Cèdres.

Norvégien[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin cedrus.

Nom commun [modifier]

seder \Prononciation ?\

  1. Cèdre.

Suédois[modifier]

Forme de nom commun [modifier]

Commun Indéfini Défini
Singulier sed seden
Pluriel seder sederna

seder \Prononciation ?\ commun

  1. Pluriel indéfini de sed.