siphon

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Siphon

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Apparaît en 1320, désigne le « tuyau pour tirer du vin », du latin sipho (« tuyau »), dérivé du grec σίφων siphôn (« tube creux, siphon »).

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
siphon siphons
\si.fɔ̃\
Siphon de cuve.

siphon \si.fɔ̃\ masculin

  1. Tube recourbé dont on se sert pour faire passer un liquide d'un niveau donné à un niveau inférieur, en passant par un niveau supérieur aux deux autres.
    • Siphon de verre.
    • Les branches d’un siphon.
    • On se sert du siphon pour les expériences sur l’équilibre des liquides.
  2. (Par extension) Dispositif ou appareil permettant de faire écouler un liquide ou de faire communiquer deux liquides.
  3. (Assainissement) Appareil fondé sur le même principe et qui sert à faire passer sous une rivière l’eau d’un égout, à dériver l’eau d’une source, etc.
  4. (Plomberie) Tube recourbé en forme de S horizontal, placé sur les conduites d'évacuation des installations sanitaires, de façon à empêcher la remontée des mauvaises odeurs.
    • Le siphon du lavabo est bouché.
    • Siphon d'évier.
  5. (Spéléologie) Partie d'un passage naturel souterrain se trouvant sous le niveau de l'eau.
  6. (Médecine) Dispositif utilisé pour effectuer les lavements.
  7. Bouteille en verre épais, hermétiquement close, remplie d'une boisson gazeuse et munie d'un dispositif permettant l'évacuation du liquide sous pression.
    • Les bustes blancs et les petites tables, à l’arrière-plan, recouvertes de numéros du Tatler et de siphons d’eau de Seltz, prirent un air d’approbation ; semblèrent évoquer les champs de blé ondoyants et les manoirs d’Angleterre ; et renvoyer l’écho du ronronnement de l’automobile comme, dans une galerie des murmures, une simple voix est renvoyée par les rmurs, s’amplifiant de toute la puissance de la cathédrale. — (Virginia Woolf, Mrs. Dalloway, 1925. Traduction de Marie-Claire Pasquier. Gallimard, 1996, p.82.)
    • Les cafés gonflés de fumée
      Crient tout l'amour de leurs tziganes
      De tous leurs siphons enrhumés
      De leurs garçons vêtus d'un pagne…
      — (Guillaume Apollinaire, « La chanson du Mal aimé »)
  8. (Zoologie) Chez les lamellibranches, prolongements des orifices d'entrée et de sortie de l'eau en longs tubes qui s'avancent hors de la coquille.
  9. (Botanique) Mycélium continu du mucor, formant comme un tube allongé sans cloisonnement cellulaire.
  10. (Météorologie) Tourbillon de vent qui remonte sur la mer, en forme de colonne aspirante.
    • Les mers de Chine sont exposées à des siphons, espèces d'ouragans très redoutables pour les vaisseaux, Jean-François de La Pérouse, Voyage autour du monde sur l’Astrolabe et la Boussole, XVIIIe.
  11. (Laboratoire) Bouteille de forme enflée au milieu de sa hauteur, bouché hermétiquement, dans laquelle de l'eau chargée d'acide carbonique dégage du gaz par un orifice prévu à cet effet.
  12. (Métallurgie) Procédé de coulage de pièces moulées consistant à alimenter le moule par la partie inférieure permettant ainsi une alimentation continue et une amélioration de l’homogénéité du métal.

Dérivés[modifier]

Quasi-synonymes[modifier]

météorologie

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]