soleil de minuit

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir soleil et minuit

Locution nominale [modifier]

soleil de minuit masculin

  1. (Au singulier) Le soleil, tel qu’il apparaît au-dessus de l’horizon, lors de certains solstices, au-delà du cercle polaire.
    • Et ce soir même, ces hardis pionniers,[…] , virent l’astre radieux raser les bords de l’horizon occidental, sans même y échancrer son disque flamboyant.
      Le soleil de minuit brillait pour la première fois à leurs yeux.
      — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • […], et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, soleil, côtes, mer, tout s’évanouissait dans un affreux brouillard si épais qu’on eût pu le couper en tranches. Il était alors onze heures et demie du soir. Adieu le soleil de minuit! adieu le cap Nord! Les Anglaises durent rengainer leurs pinceaux; peindre le soleil de minuit était leur désir le plus cher, et voila que l’astre s’éclipsait au bon moment! — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 62)
Note[modifier]
Si la locution est formellement toujours au singulier, parfois l’on peut la trouver au pluriel:
  • On voit là des soleils de minuit, des aurores boréales accompagnées d’étranges phénomènes météorologiques, des parhélies, images multiples du soleil ; la lune à son tour s’y montre avec son cortège de parasélènes. — (Docteur J.-J. Hayes, La mer libre du Pôle nord : les récentes explorations dans les régions arctiques et les explorations projetées, traduit de l’anglais par Ferdinand de Lanoye, dans la Revue contemporaine, 1869, vol. 104, page 31)
  • Le bâtonnier va un peu fort, et son indulgence est inépuisable, mais, en somme, les hommes s’accordent à trouver agréables les soleils de minuit. — (Les Annales politiques et littéraires, 1928, n°90, page 211)
  • Il a aussi un talent descriptif et ses tableaux de paysages scandinaves, à défaut d’une grande originalité, sont justes et ont les tonalités des soleils de minuit. — (Robert Sabatier, Histoire de la poésie française : Poésie du XIXe siècle, I : Les Romantiques, Albin Michel, 1977, page 341)
  • Regardez celles-ci, lui dit la vendeuse, elles sont magnifiques. C’est un modèle « princesse » en imitation cristal blanc boréal sur métal argenté. En pleine lumière, elles brillent comme des soleils de minuit. — (Joël Couteau, La dame de Pago-Pago, Vent des Lettres/Durand-Peyroles, 2016, chap. 15)

Traductions[modifier]

Voir aussi[modifier]