sonneur

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De sonner, avec le suffixe -eur.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
sonneur sonneurs
\sɔ.nœʁ\

sonneur \sɔ.nœʁ\ masculin (pour une femme on dit : sonneuse)

Sonneurs (1) de trompe.
Sonneur (2) de biniou, à Morlaix (XVIe siècle).
Un sonneur (4) à ventre jaune.
  1. Personne qui sonne.
    • Quant aux autres membres du sacré collège Tonto, Lanfranco , Philonardo et quelques-uns de leurs collègues, ce serait pis encore si on leur demandait quelle profession ils exerçaient avant de passer cardinaux , l'un était sonneur d'orgues à l'Oratoire, et recevait quinze jules de traitement par mois; […]. — (Maurice Lachâtre, « Paul V : 241e pape », dans Histoire des papes, Paris : Librairie du progrès, 1870, page 632)
    • Sonneur de trompe, de cor.
  2. (Spécialement) (Bretagne) Musicien qui joue de la bombarde, de la cornemuse ou du biniou.
    • Il suffit qu'un sonneur embouche, sous les châtaigniers, la bombarde espiègle et triomphale. Tra-la-léna-no ! — (Xavier Grall, Et parlez-moi de la terre…, Calligrammes, 1983, page 63)
  3. (En particulier) (Absolument) Personne qui sonne les cloches.
    • Or, en 1482, Quasimodo avait grandi. Il était devenu, depuis plusieurs années, sonneur de cloches de Notre-Dame. — (Victor Hugo, Notre-Dame de Paris, 1831)
    • En songeant à cela j’arrivai chez le sonneur de cloches Brainstein, qui demeurait au coin de la petite place, dans une vieille baraque décrépite ; […]. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Ding din don ! les matines sonnent
      En l´honneur de notre bonheur
      Ding din dong ! faut l´dire à personne
      J´ai graissé la patte au sonneur
      — (Georges Brassens, Il suffit de passer le pont, in Le Vent, 1953)
    • Le glas, trop régulier pour être de sonneur, sûrement électrique, venait de recommencer. — (Hervé Bazin, Cri de la chouette, Grasset, 1972, réédition Le Livre de Poche, page 269)
  4. (Zoologie) Nom donné à certains crapauds.
    • Le sonneur à ventre jaune est un amphibien d'Europe centrale et méridionale.
  5. (Industrie minière) Ouvrier qui au moyen d'appareils de sonnerie transmet des signaux, d'un accrochage au machiniste d'extraction, pour l'avertir des manoeuvres à faire.

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Office du travail de Belgique, Statistique des salaires les mines de houille (octobre 1896-mai 1900), 1901, page 98.

Voir aussi[modifier le wikicode]