soutenir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin sustinere.

Verbe [modifier]

soutenir \sut.niʁ\ ou \su.tə.niʁ\ transitif 3e groupe (conjugaison) (pronominal : se soutenir)

  1. Porter, supporter, maintenir.
    • Cette colonne soutient tout le bâtiment.
    • Cette pièce de bois soutient la charpente.
    • Cet arc-boutant soutient cette muraille.
    • Donner la main à quelqu’un pour le soutenir.
  2. (Figuré) Appuyer, réconforter.
    • Je vous soutiendrai dans cette affaire.
    • Cette pensée, cet espoir le soutient.
    • Pourquoi le soutenez-vous quand il a tort ?
    • Vos encouragements m’ont soutenu.
    • Il l’a soutenu contre tous ses ennemis.
    • Soutenir une entreprise.
    • Il est très important pour un orateur de soutenir sa voix à la fin des phrases.
    • Soutenir ses fins de phrases.
    • Soutenez votre cheval dans cette descente.
  3. Assurer, affirmer qu’une chose est vraie.
    • Par exemple il soutenait, et toujours colérique­ment, que tout est guerre, que la lutte pour le salaire est guerre, que toute rivalité est guerre, et qu’ainsi la guerre sera toujours. — (Alain, Souvenirs de guerre, p.215, Hartmann, 1937)
    • Il y en a qui prétendent que le gofio se fait avec de la farine de maïs mais il n'y a que le dictionnaire de l'Académie espagnole pour soutenir pareille chose et dans ces cas-là on sait ce que ça veut dire. — (Julio Cortázar, Un Certain Lucas, traduit de l'espagnol (Argentine) par Laure Bataillon , Éditions Folio (Gallimard), 2014)
  1. Défendre, appuyer une opinion, une doctrine, etc.
    • Oui, je le soutiens, la superstition est plus injurieuse à Dieu que l’athéisme, […]. — (Denis Diderot, Pensées philosophiques, Texte établi par J. Assézat, Garnier, 1875-77)
    • Je quitte Dollero tout heureux car, au milieu de ses éloges, il a, prétend-il, trouvé une épigramme, […]. Je l’attriste en soutenant que c’est encore un éloge et pas une épigramme. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
  2. (Figuré) Supporter, endurer sans découragement, sans trouble, quelque chose de fâcheux, d’inquiétant, de mortifiant, etc.
    • La dernière grande guerre qu’avait soutenue l’Angleterre, la guerre contre les Boers, était oubliée, et le public avait perdu l’habitude de la critique militaire experte. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 54 de l’éd. de 1921)
    • Il n’a pu soutenir sa disgrâce, son malheur, sa ruine. — Il a soutenu ce revers avec un grand courage.
  3. Supporter, résister à une attaque, à quelque chose dont il est difficile de se défendre.
    • Il s’agit ici des combattants seulement ; mais il faut ajouter à ce chiffre les servants, les ouvriers qu’il fallait avoir en grand nombre pour soutenir un siège : soit au moins le double des combattants. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
    • Si les Spinaliens soutinrent vaillamment un siège contre Charles le Téméraire, il n’en fut pas de même, deux siècles plus tard, quand Louis XIV déploya contre eux ses forces […]. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1923)
    • Soutenir un procès.
  4. Sustenter, donner de la force ; il se dit des aliments.
    • Il faut prendre un peu de nourriture pour vous soutenir.
  5. (Pronominal) Se tenir debout ; se tenir droit.
    • Il est si faible qu’il peut à peine se soutenir.
    • Il a peine à se soutenir sur ses jambes.
    • La tige de cette plante n’a pas besoin de tuteur, elle se soutient d’elle-même.
  6. (Pronominal) Être porté, de manière à ne pas tomber ou s’enfoncer.
    • L’échalassement , s'il est mal soigné , nuit à tous les ceps , mais sur-tout aux jeunes ; ils sont trop foibles pour se soutenir par eux-mêmes, et si leur échalas est renversé, on les voit ramper sur la terre avec lui. — (Jean Antoine Roulet, Recueil des mémoires sur la culture de la vigne, 1808, p.121)
    • Les oiseaux se soutiennent en l’air au moyen de leurs ailes.
    • Les nageurs se soutiennent sur l’eau par le mouvement de leurs bras.

Expressions[modifier]

  • Soutenir le faix, le fardeau des affaires, Avoir l’administration principale des affaires, en porter tout le poids.
  • Soutenir une maison, soutenir une famille, Faire subsister une maison, une famille.
  • Soutenir un état, un empire, En empêcher, en arrêter la chute, la décadence.
  • Soutenir une troupe, (Guerre) L’appuyer, l’aider, la renforcer.
  • Soutenir le courage de quelqu’un, L’empêcher de céder à la crainte, de se laisser aller au découragement.
  • Soutenir son rang, sa dignité, Vivre, agir, parler d’une manière convenable à sa dignité, à son rang.
  • Soutenir son caractère, Vivre, agir, parler d’une manière conforme à l’idée qu’on a donnée de soi ; Il se dit surtout des personnages de théâtre.
  • Soutenir sa réputation, Faire des actions ou des ouvrages qui répondent à la réputation qu’on s’est acquise.
  • Soutenir l’honneur, la gloire de sa famille, de son pays, etc.
  • Soutenir une dépense, Fournir ce qu’il faut pour une dépense.
  • Soutenir la conversation, Entretenir la conversation, empêcher qu’elle ne vienne à languir.
  • Soutenir sa voix, (Musique) En maintenir la force, ne pas la laisser tomber.
  • L’accompagnement soutient la voix, soutient le chanteur, Il l’aide, il lui prête son appui.
  • Soutenir un cheval, (Équitation) Lui tenir la bride serrée pour l’empêcher de fléchir ou de tomber.
  • Soutenir son dire, Persister dans son affirmation.
  • Soutenir une thèse, Répondre dans une discussion publique à tous les arguments présentés contre cette thèse.
  • Le cours des fonds publics se soutient, Il reste au même taux, sans baisser.
  • Cette pièce de théâtre se soutient, Elle continue d’être représentée. (On l’emploie surtout en entendant que la pièce se soutient tant bien que mal.)
  • Le succès de cet ouvrage se soutient, Il continue.
  • Cette étoffe se soutient, Elle est ferme, elle ne s’amollit pas.
  • Cette couleur se soutient, Elle conserve son éclat, elle ne pâlit pas, ne change pas.
  • Ce discours se soutient bien, (Figuré) Il est également bon d’un bout à l’autre.

Traductions[modifier]

se soutenir pronominal

Prononciation[modifier]

Références[modifier]