souverainiste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de souverain avec le suffixe -iste.
Apparu d'abord au Québec (1974)[1] pour qualifier les partisans d'une sécession du Québec par rapport au Canada. Il aurait été introduit en France par William Abitbol, qui écrivait les discours de Charles Pasqua, dans le cadre de la campagne contre le traité de Maastricht[2]. → voir souverainisme

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
souverainiste souverainistes
\su.vʁɛ.nist\

souverainiste \su.vʁɛ.nist\ masculin et féminin identiques

  1. (Canada) Partisan du souverainisme en tant qu'option politique selon laquelle le Québec devrait quitter la fédération canadienne.
    • Depuis des décennies, les souverainistes se plaignaient de la concentration de la presse entre des mains fédéralistes. — (Le Devoir, 3 octobre 2006)
    • En comparaison, le président de l’Union des artistes, Pierre Curzi, qui a annoncé la semaine dernière qu’il briguerait l'investiture du Parti québécois dans Bordua, bénéficie d’un terreau plus fertile pour un souverainiste. — (Le Devoir, 26 septembre 2006)
  2. (Europe) Partisan du souverainisme en tant qu’option politique basée sur la défense de la souveraineté de chaque pays, par opposition aux doctrines prônant une plus grande intégration européenne.
    • Je respecte les souverainistes, mais je ne respecte pas les défenseurs du non qui se prétendent pro-européens. — (Michel Rocard, Le Monde, 22 septembre 2004)
    • Son discours est pour l’heure celui d’un souverainiste, mais de gauche. — (L'Express, 30 août 2001)
    • Il est intéressant de noter au bénéfice de nos modernes souverainistes que des romantiques comme Mazzini, Michelet, Lamartine ou Hugo ne voyaient aucune contradiction entre nationalité et européanité. — (Élie Barnavi, « L'Europe comme utopie », dans Marianne (magazine), 13 août 2011, p. 81)

Notes[modifier le wikicode]

Note d’usage : Le mot souverainiste est apparu au Canada au début des années 1970, délogeant le mot indépendantiste, jugé trop radical. Le mot indépendantiste est resté dans le paysage linguistique, quoique prenant moins de place que souverainiste, toujours pour la même raison. → voir souverainisme
Le mot souverainiste est plutôt péjoratif en France, étant associé de près ou de loin au repli sur soi, voire à la xénophobie. Au Québec, le mot est neutre (abstraction faite des penchants politiques du locuteur).

Synonymes[modifier le wikicode]

Sens canadien

Antonymes[modifier le wikicode]

Sens canadien

Sens européen

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
souverainiste souverainistes
\su.vʁɛ.nist\

souverainiste \su.vʁɛ.nist\ masculin et féminin identiques

  1. (Canada) Qui se rapporte au souverainisme en tant qu'option politique selon laquelle le Québec devrait quitter la fédération canadienne.
    • Avec un gain en sièges historique, le Bloc québécois, la formation souverainiste, a certes bénéficié de l'indignation de l'opinion de la Belle Province, choquée par le scandale des « commandites » et du discrédit qui pèse sur le nouveau gouvernement provincial du libéral Jean Charest, incapable de mener à bien les réformes nécessaires. — (L'Express, 5 juillet 2004)
    • « Mais il y a d'autres moyens de faire de la politique », a-t-il mentionné, s'engageant à militer au sein du Parti québécois lors de la prochaine campagne électorale et dans le camp souverainiste lors d'un éventuel référendum. — (Le Devoir, 12 octobre 2006)
  2. (Europe) Qui se rapporte au souverainisme en tant qu'option politique basée sur la défense de la souveraineté de chaque pays, par opposition aux doctrines prônant une plus grande intégration européenne.
    • Ceux qui croient voter pour plus d'Europe en votant non ne feront qu'être l'appoint en voix du vote souverainiste et, par voie de conséquence, de placer l'Europe sous la dépendance de Georges Bush. — (La Presse de la Manche, 28 mai 2005)
    • « La maison devra se reconstruire autour de ses trois pôles souverainiste, libéral-conservateur et centriste, mais l'alternance se fera sur des valeurs nationales pour un changement radical », prédit le député Nicolas Dupont-Aignan, ancien secrétaire national aux fédérations du RPR et futur responsable de l'organisation du RPF. — (L'Express, 17 juin 1999)

Note d’usage : Le mot souverainiste est apparu au Canada au début des années 1970, délogeant le mot indépendantiste, jugé trop radical. Le mot indépendantiste est resté dans le paysage linguistique, quoique prenant moins de place que souverainiste, toujours pour la même raison. Le mot séparatiste est presque uniquement utilisé par les acteurs fédéraux ou, dans une moindre mesure, par les fédéralistes québécois, avec une nette connotation de mépris.

Synonymes[modifier le wikicode]

Sens canadien

Antonymes[modifier le wikicode]

Sens canadien :

Sens européen :

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  1. Dictionnaire historique de la langue française, sous la direction d'Alain Rey, 2010.
  2. Face à l'info, 19 mai 2020.