sparages

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1919) Dérivé du verbe anglais to spar (« simuler des frappes, à la boxe »), avec le suffixe -age.
Le sens strict et littéral du mot emprunté au verbe anglais se rencontre encore mais très rarement, c’est celui des premières attestations :
On n’a jamais le temps [à Paris] ; il y a vingt choses qui vous attirent à la fois, et il faudrait être en caoutchouc pour sauter vivement, d’ici, de là, comme le boxeur de M. Pickwick, qui faisait des « sparages » à dix hommes à la fois, sans s’arrêter une seconde. — (Ernest Bilodeau, Un Canadien errant... - Lettres parisiennes, croquis canadiens, chroniques, voyages et fantaisies, Imprimerie de La Salle, Montréal, 1919, page 210)

Nom commun [modifier le wikicode]

Au pluriel
sparages
\spa.ʁaʒ\

sparages \spa.ʁaʒ\ masculin pluriel

  1. (Québec) (Faux anglicisme) Gesticulations excessivement démonstratives et inutiles.
    • La main droite fera des « sparages » giratoires, grands gestes emphatiques et véhéments, pour expliquer à l’intelligence exténuée ce qu’est la spirale. — (Viateur Beaupré, Mon identité québecoise, viateurbeaupre.com - consulté en juin 2018)
  2. (Par extension) (Figuré) (Péjoratif) Propos creux et grandiloquents, esbroufe.
    • Ses sparages pour faire croire que les événements de la semaine dernière ont « mis des bûches dans le poêle » de sa réflexion quant à la tenue d’élections, ce n’est que de l’hypocrisie. — (Jean-Guy Gagné, Jean Charest ment à la population, leSoleil, 29/10/2008)
    • Alors que le président du Conseil du trésor y allait de ses sparages devant les médias, ses propres négociateurs démontraient une réelle volonté de négocier au cours des pourparlers qui se sont tenus jusqu’en soirée mercredi. — (Front commun, Une stratégie qui porte ses fruits, Info-négo n° 8, 20/11/2015)
  3. (Québec) (Rare) Coups de boxe portés dans le vide.
    • Abigail est folle. Le matin, elle s’habille pour aller s’entraîner, se met une serviette autour du cou comme Rocky, fait deux-trois sparages de pseudo boxe en sautillant sur place pis part en courant autour de la piscine. — (Annie et Chrystian, Chronique mexicaine – partie 11, cguy.org, 18/01/2015)

Traductions[modifier le wikicode]