stéréotyper

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1797) Dérivé de stéréotype [1].

Verbe [modifier le wikicode]

stéréotyper \ste.ʁeɔ.ti.pe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se stéréotyper)

  1. (Didactique) Fixer une page d’impression composée en caractères mobiles, en prenant de cette page une empreinte qui sert de moule et où l’on coule un alliage métallique. On dit plutôt aujourd’hui clicher.
  2. (Par extension) Imprimer un livre au moyen de planches ainsi obtenues.
    • L’Hogarth français, Henri Monnier, a si admirablement stéréotypé la portière que nous nous contenterons de prier le lecteur, s’il veut se figurer Mme Pipelet, d’évoquer … la plus venimeuse des portières immortalisées par cet éminent artiste. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)
    • J’allai prendre à la Bibliothèque le livre atroce du marquis de Sade et le vomis le lendemain. J’aurais voulu avoir la guillotine à ma disposition pour l’auteur et le libraire, qui l’a stéréotypé. — (Jules Michelet, Journal, vendredi 15 mars 1850)
  3. (Figuré) Fixer dans la caricature.
    • Il ne s’agit plus désormais d’un accident de parcours dans ces équipées inopinées et involontaires que les romans ont stéréotypées. — (Emmanuel Mounier, Esprit, 1932, p. 98)
  4. (Pronominal) Au sens figuré.
    • Les locutions communes se sont tellement stéréotypées, si l’on peut dire, par l’usage conventionnel, qu’il est devenu réellement plus facile d’écrire tous les jours un article politique en style ordinaire de journal que de confectionner proprement une paire de bottines. — (Marcel Schwob, Mœurs des diurnales : traité de journalisme, Mercure de France, 1903, p. 194)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]