suffoquer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin suffocare (« étouffer »).

Verbe [modifier le wikicode]

suffoquer \sy.fɔ.ke\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Empêcher de respirer librement, faire perdre la respiration ou rendre la respiration difficile ; il se dit ordinairement du manque de respiration qui arrive par quelque cause intérieure ou par l’effet de quelque vapeur nuisible.
    • Il est d’un embonpoint excessif, qui est toujours prêt à le suffoquer. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, XVI. Le basilic, 1748)
    • Le contremaître avait bien déjeuné ; la chaleur le suffoquait. Il alla prendre l'air à l’étendoir des cuirs. C'était comme une immense volière perchée tout en haut de l'usine. — (Rémy Cazals, Les révolutions industrielles à Mazamet: 1750-1900, Éditions La Découverte-Maspéro/Privat, 1983)
      • (Absolument) Il fait un air brûlant qui suffoque.
  2. Étonner fortement, causer une émotion ou une surprise très vive.
    • Son insolence nous a suffoqués.
    • Ainsi se terminent à l’ordinaire bien des scènes. Remarquez, s'il vous plaît, qu'on n'a rien éclairci, rien résolu ; et cependant tout semble apaisé. On s'anime, on se fâche, on réclame des explications ; on vous suffoque par le moyen des histoires les plus extravagantes ; quelqu'un pleure; on s'attendrit ; on a oublié le point de départ de l'aventure, et chacun vaque à ses affaires. — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 84)
    • Mlle Félicité Lerouge est une des premières gagnantes. Elle suffoque de joie lorsque, sur ses genoux, on dépose un bateau-encrier, en nacre, qui porte sur sa voile tordue et retenue par des fils de cuivre l’inscription : Dunkerque. — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 192.)
    • De saintes personnes qu’eût suffoquées le moindre mot jugé indécent échangeaient volontiers, au salon, des détails hideux ou sales concernant des agonies. Nous avons changé tout cela : nos amours sont publiques ; nos morts sont escamotées. Il n’y a guère à choisir entre ces deux formes de pudibonderie. — (Marguerite Yourcenar, Souvenirs pieux, 1974, collection Folio, pages 213-214)
  3. (Nosologie) Faire mourir en arrêtant la respiration.
  4. (Vieilli) Tuer par étouffement.
    • Au même moment, Charles Savage fut saisi par les jambes et six hommes le tinrent la tête en bas et plongée dans un trou plein d’eau jusqu’à ce qu’il fût suffoqué. — (Peter Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
  5. (Intransitif) Perdre la respiration.
    • On suffoque dans cette pièce, ouvre la fenêtre !
    • Il est près de suffoquer.
    • Je suffoque.
    • Suffoquer de colère, d’indignation, c'est être animé d’une vive colère, d’une vive indignation que l’on a peine à contenir.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]