suisse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Suisse

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Adjectif) Composé de Suisse.
(Nom) (écureuil) Par référence au costume rayé des gardes suisses.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
suisse suisses
\sɥis\
Singulier Pluriel
Masculin suisse
\sɥis\

suisses
\sɥis\
Féminin suissesse
\sɥi.sɛs\
suissesses
\sɥi.sɛs\

suisse \sɥis\ masculin et féminin identiques

  1. (Géographie) Relatif à la Suisse ou à ses habitants.
    • Le chocolat suisse peut être noir ou au lait.

Notes[modifier le wikicode]

Le féminin de l'adjectif suisse est suisse, suissesse est rarement usité ; le féminin du nom un Suisse est une Suissesse, toutefois on utilise aussi Suisse au féminin.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
suisse suisses
\sɥis\
Suisse d'église, en 1841.
Un suisse, espèce d’écureuil.

suisse \sɥis\ masculin

  1. (Vieilli) Domestique à qui était confiée la garde de la porte d’une maison ; concierge.
    • Par politesse envers la foule incroyable et insolite qui remplissait la rue, le suisse du palais Crescenzi avait placé une douzaine de torches dans ces mains de fer que l’on voit sortir des murs de face des palais bâtis au Moyen Âge. — (Stendhal, La Chartreuse de Parme, 1839)
    • Quand le juge vit la porte cochère s’ouvrant devant le cabriolet de son neveu, il examina par un rapide coup d’œil la loge, le suisse, la cour, les écuries. — (Honoré de Balzac, L’Interdiction, 1839)
    • Un énorme suisse, habillé comme à l’église, frappait les dalles de sa canne au passage de chaque arrivant. — (Marcel Proust, Un amour de Swann, 1913, réédition Le Livre de Poche, page 178)
    • […] ; je ris en songeant aux policiers sévères, aux suisses galonnés, à toute cette mise en scène de respectabilité étalée à cinquante mètres de là. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Religion) Celui qui est chargé de la police d’une église, qui précède le clergé dans les processions, etc.
    • […], Bédouin, vêtu d’un pantalon de gendarme, d’un habit rouge, coiffé d’un bicorne et nanti de sa hallebarde de suisse, vint le prendre à son banc, et, de force, le contraignit à se mettre à genoux au milieu de la nef. — (Louis Pergaud, Une revanche, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Après la messe, vers huit heures, la procession se mit en route. Il y avait en tête le suisse, le bedeau et un premier groupe de solides enfants de chœur qui devaient se relayer pour porter la croix dorée ornée de pierreries. — (Jean L’Hôte, La Communale, Seuil, 1957, réédition J’ai Lu, page 75)
    • Il fit semblant de ne pas remarquer le keffieh bleu qui encapuchonnait la tête de Jeannot façon Yasser Arafat, et les invita à le suivre dans un recoin de la salle de restaurant, en se déplaçant comme un suisse de cathédrale. — (Tito Topin, 14 ème nocturne, Série noire, Gallimard, 1983, page 25)
  3. Garde de certains institutions, dans certains pays.
    • « Qui est-ce là ? » cria le suisse de garde au guichet de la poterne du Louvre. — (Aloysius Bertrand, Gaspard de la nuit, 1842)
    • De nombreuses patrouilles de Suisses sortirent avec des flambeaux ; on distinguait ces soldats à leur étrange uniforme. Ils portaient le bras droit rayé de bleu et de rouge, et le bas de soie de leur jambe droite était rouge ; le côté gauche rayé de bleu, rouge et blanc, et le bas blanc et rouge. — (Alfred de Vigny, Cinq-Mars, Michel Lévy frères, 1863)
    • La garnison se composait de trente-deux Suisses et de quatre-vingt-deux invalides. La Bastille n’était-elle pas imprenable? — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
  4. (Zoologie) (Québec) Tamia, genre d’écureuil au pelage rayé (genre scientifique Tamias).
  5. (Ardèche)(Alpes du Sud)(Pâtisserie) Pâtisserie faite en pâte sablée ou brisée et ayant la forme d'un garde suisse, traditionnellement préparée pour la période des Rameaux.
    • Enfin à Tournon pendant le Carême et jusqu'à Pâques les boulangers et certains pâtissiers vendent des suisses . . . Les meilleurs sont faits en pâte brisée ... — (Charles Forot, Michel Carlat, Le feu sous la cendre, Éditions Le Pigeonnier, 1979)

Synonymes[modifier le wikicode]

Genre d’écureuil

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]