superclasse mondiale

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Locution nominale [modifier le wikicode]

superclasse mondiale \Prononciation ?\ féminin

  1. (Sociologie) Selon certains auteurs, en particulier d’extrême droite, classe sociale qui regrouperait une partie des oligarchies nationales.
    • Les vingt millions de l’élite planétaire, de la "superclasse mondiale", les "cosmocrates" baptisés les hommes de Davos dont 40 % sont américains[sic : Américains]. — (Jean-Claude Martinez, À tous les Français qui ont déjà voté une fois Le Pen, Lettres du monde, 2005, p. 83.)
    • La crise mondiale n’est donc nullement finie, mais elle va au contraire encore se développer largement au profit des nouveaux seigneurs transnationaux de la Superclasse mondiale, et ses plus beaux jours sont – hélas pour les populations du monde – encore devant elle ! — (Philippe Bourcier de Carbon, « Le pouvoir financier au cœur de la crise de 2008 : les analyses prophétiques de Maurice Allais », Les Cahiers de l’indépendance, no 9, 2009, p. 38.)
    • Une superclasse mondiale, toujours plus riche et puissante, domine la majorité des pauvres en formant un sous-prolétariat mondial divisé. — (Marcel Biveghe Mezui, La Rencontre des rationalités : cultures négro-africaines et l’idéal occidental, L’Harmattan, 2007, p. 148.)
    • La chute des régimes collectivistes n’a pas seulement supprimé un contre-modèle, elle a surtout convaincu la superclasse mondiale que la menace communiste avait disparu, et qu’elle pouvait par conséquent abandonner le rôle social qu’avait autrefois le patronat dans les économies nationales. — (Gérard Lafay, 12 clés pour sortir de la crise, L’Harmattan, 2011, p. 19.)
    • C’est le dossier de Une : « Hongrie, l’autre pays du populisme », largement consacré au Jobbik et à Viktor Orban, que « la superclasse mondiale » serait en train de flinguer. — (Johan Weisz, « Le best-of hebdo de la presse d’extrême droite », streetpress.com, 18 janvier 2012.)
    • En Italie, la superclasse mondiale au pouvoir estime que l’immigration est l’avenir du pays. — (« Carte de crédit contre carte d’identité », minute.fr, 26 septembre 2012.)
    • Alors que celles-ci avaient régressé, grâce au fordisme, pendant les trois quarts du vingtième siècle, elles explosent aujourd’hui : à côté d’une superclasse mondiale qui s’enrichit de plus en plus, la grande majorité des citoyens s’appauvrit, lentement chez nous, dramatiquement dans les pays d’Europe du Sud. — (Gérard Lafay, « Et si on s’inspirait du « fordisme » pour sortir de la crise ? », lefigaro.fr/vox, 21 novembre 2014.)
    • Avec l’effet d’appauvrissement que l’on observe sur l’ensemble du champ indistinctement livré à leur prédation et sans qu’elles n’affichent plus aucune forme d’intérêt national autonome des intérêts de la superclasse mondiale à laquelle elles appartiennent désormais. — (Jacques Sapir, « Grèce : pourquoi Hollande et Merckel[sic : Merkel] ne sont pas d’accord ? », legrandsoir.info, 16 août 2015.)
    • Entre les classes moyennes enracinées dans leurs pays et la superclasse mondiale qui chante un monde sans frontières, les intérêts semblent inconciliables. — (Matthieu Bock-Côté, « Paradis fiscaux et élites mondialisées », Le Journal de Montréal, 5 avril 2016.)
    • Le réseau a une connotation élitiste et plusieurs auteurs ont montré la montée en puissance d’une superclasse mondiale, qui détient l’essentiel de la richesse et du pouvoir. — (Jean-François Fiorina, « La ville, miroir grossissant de la mondialisation », huffingtonpost.fr, 3 octobre 2016.)
    • Alors que la campagne du candidat Emmanuel Macron est aussi ectoplasmique que sa vision pour la France, illustrant jusqu’à la caricature la superclasse mondiale, Marine Le Pen se distingue sans conteste par un début de campagne placé sous le signe du pays réel et des aspirations profondes d’un peuple invisible trop longtemps sacrifié sur l’autel des minorités. — (Pierre Saint-Servant, « J-32 Clips de campagne, le FN en pays réel », present.fr, 21 mars 2017.)
    • Depuis la fin de la guerre froide, la réflexion d’Huntington avait porté non seulement sur le système international, mais aussi sur l’identité nationale des États-Unis, à travers des interrogations sur l’immigration, le multiculturalisme et ce que l’auteur dénomme la « superclasse mondiale » – un autre concept novateur, dans une œuvre qui n’en manque pas. — (Charles Zorgbibe, « Un nouveau triangle Washington-Moscou-Pékin ? », revuepolitique.fr, 19 avril 2017.)
    • C’était surtout cette nouvelle superclasse mondiale de milliardaires qui l’intéressait. — (Bruce Bégout, On ne dormira jamais, Allia, 2017, p. 8.)
    • S’opposer aux idées qui sont celles de la superclasse mondiale qui domine le monde occidental n’est pas de la paranoïa, mais peut-être de la lucidité. — (Christian Vanneste, « Feu de bois contre Trump », bvoltaire.fr, 7 janvier 2018.)

Synonymes[modifier le wikicode]

Note : on trouve parfois l’expression avec une majuscule initiale.

Traductions[modifier le wikicode]