sylphe

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin sylphus (« génie ») ou de silva, sylva (« forêt »), le mot semble être un mot-valise de sylva et nymphe et apparaît sous la plume de Paracelse à la Renaissance. La création du nom de sylphe pour désigner un genre d'oiseaux-mouches est récente et date de la première normalisation des noms français d'oiseaux effectuée de 1977 à 1983 ; ces oiseaux étaient appelés cynanthes ou lesbies au XIXe siècle.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
sylphe sylphes
\silf\

sylphe \silf\ masculin (pour une femme, on dit : sylphide)

  1. (Mythologie) Génie de l’air des mythologies celte, germanique et gauloise.
    • Elle s’était évanouie comme un sylphe sans laisser de traces de sa fuite. — (Gustave Aimard, Les Trappeurs de l’Arkansas, Éditions Amyot, Paris, 1858)
    • Ce n’étaient plus un petit bûcheron et une petite pêcheuse, — mais un Sylphe et une Ondine, lesquels, plus tard, furent unis légitimement. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Chansons et légendes du Valois, 1854)
    • Le silence, le vent contenu du jardin clos, les pages du livre rebroussées sous le pouce invisible d’un sylphe, tout semblait demander : « Où sont les enfants ? » — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, pages 6–7)
    • À mes yeux, il n’a pas changé c’est un sylphe de soixante-trois ans. Comme un sylphe, il n’est attaché qu’au lieu natal, à quelque champignon tutélaire, à une feuille recroquevillée en manière de toit. On sait que les sylphes vivent de peu, et méprisent les grossiers vêtements des hommes : le mien erre parfois sans cravate, et long-chevelu. De dos, il figure assez bien un pardessus vide, ensorcelé et vagabond. — (Colette, Sido, 1930, Fayard, page 92)
  2. (Ornithologie) Genre d’oiseaux-mouches de la sous-famille des trochilinés comprenant trois espèces d’aspect similaire qui se distinguent par leur bec particulièrement court au sein de cette sous-famille, leur très longue queue fourchue à rectrices étagées rappelant celle des porte-traînes, et leur coloration émeraude, turquoise ou saphir à reflets extrêmement luisants, et qui sont caractéristiques des forêts montagneuses des Andes, et particulièrement des forêts de nuage (genre Aglaiocercus).

Notes[modifier le wikicode]

Oiseau (sens 2)[modifier le wikicode]

En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]


Homophones[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]