syndicat

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de syndic avec le suffixe -at.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
syndicat syndicats
\sɛ̃.di.ka\

syndicat \sɛ̃.di.ka\ masculin

  1. Organisation destinée à représenter les intérêts d’un groupe de personnes.
    • Le but économique des syndicats betteraviers se concentre dans la production et dans la vente ; il peut se définir comme suit : propager parmi les membres les procédés qui permettent d'obtenir les rendements les plus riches […]. — (Georges Malherbe, Les syndicats betteraviers, 1902)
    • […], tandis qu'au contraire, favorisés par le diffusion et le prix de vente de leur liquide, les « pinardiers » richissimes, groupés en syndicats très influents, peuvent, si bon leur semble satisfaire tous leurs caprices. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • La réponse est malaisée car dans certaines communes peuvent coexister avec le syndicat agricole un syndicat spécialisé, d'élevage, grêlifuge, etc.., sans que l'on puisse discerner si cela recouvre une rivalité politique. — (Jean Vercherand, Un siècle de syndicalisme agricole: la vie locale et nationale vue à travers le cas du département de la Loire, p.36, Université de Saint-Étienne, 1994)
    • Dés son commencement la S.D.N. a deux grandes faiblesses : elle fait un peu figure de syndicat de surveillance de l’Allemagne, et ni les États-Unis, revenus à l’isolationnisme, ni l'Union soviétique, « puissance dangereuse », n'en font partie. — (Jacques Delpierrié de Bayac, Histoire du Front populaire, Fayard, 1972, p.14)
  2. (En particulier) Organisation de défense des intérêts professionnels, catégoriels ou de classe, principalement chez les salariés.
    • En 1884, le gouvernement ne prévoyait nullement que les syndicats pussent participer à une grande agitation révolutionnaire. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.283)
    • Waldeck s'inclina. A regret! […] J'imagine cependant qu'il lui plut de compléter la grande loi de 1884 portant reconnaissance des syndicats professionnels, dont il était l'auteur, par la non moins grande loi accordant aux citoyens le droit de s'associer librement. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • […]: le 22 juillet 1883, un meeting réunit en effet, avec les principaux représentants des syndicats de Londres, 5 Français, les bronziers Tolain et Perrachon, les mécaniciens Aubert et Murat, le maçon Cohadon, le chemisier Bibal. — (Annie Kriegel, Les Internationales Ouvrières, « Que sais-je » (PUF), 1964)
    • Quand le mouvement islamiste radical s'empara de la direction des syndicats d'étudiants, à la fin des années 1970, nombre de ses chefs étaient versés dans d'autres idéologies, le marxisme en particulier, ou étaient d'anciens marxistes. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p.101)
    • Les propos de la nouvelle secrétaire générale de la fédération CGT Mines-énergie, Virginie Gensel, sont tout aussi pugnaces que ceux de Bernard Thibault, le numéro un du syndicat. — (Christophe Bys, Une militante énergétique, dans L’Usine nouvelle n° 3186, du 1er avril 2010, p.10)
  3. (Droit) Fonction de syndic.
  4. (Par extension) Temps pendant lequel on exerce la fonction de syndic.
    • Durant son syndicat.

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]