tétragramme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du grec ancien τετραγράμματον, tetragrámmaton → voir tétra- et -gramme.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tétragramme tétragrammes
\te.tʁa.ɡʁam\
Le tétragramme hébraïque. (1.a)

tétragramme \te.tʁa.ɡʁam\ masculin

  1. séquence de quatre lettres ou groupe de quatre symboles formant une unité, un phonème ou un mot
    • Quand à la portée musicale, elle est généralement constituée d’un tétragramme en rouge où les notes (notation carrée) ont été transcrites à l’encre. (Lucilla Spetia, « Intavulare » : Tables de chansonniers romans, II, Chansonniers français 4, Z (Siena, Biblioteca comunale H.X.36), Liège : Université de Liège, 2006, page 25)
    • Le calendrier de Sima précède un texte de Song Weigan (ca. 992) et une série de tables mettant en relation de haut en bas les vingt-huit étapes, les douze mansions solaires, les périodes solaires et climatiques, les hexagrammes du Yijing et les tétragrammes du Taixuan jing. (Alain Arrault, « Les diagrammes de Shao Yong (1012-1077) », Études chinoises, Association française d’études chinoises, 2000, XIX (1-2), page 91)
    1. (En particulier) YHWH, mot désignant Dieu dans la tradition hébraïque puis chrétienne.
      • Les juifs ont un tétragramme YHWH, qu'un tabou interdit de prononcer. À la place, ils disent « Adonaï ».
      • Tétragramme : mot grec signifiant « qui comporte quatre lettres » et désignant le nom le plus sacré de la langue sacrée, yhwh. (Bernard Dubourg, L’Invention de Jésus, tome I, « L'hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 266)
    2. (En particulier) INRI, mot désignant Jésus dans la tradition chrétienne.
      • Melkitsedek possède les trois Pouvoirs : Sacerdotal, Royal et Prophétique; il préfigure dans la tradition chrétienne Celui qui sera désigné par le tétragramme INRI. (Hervé Vigier, Lumières de la franc-maçonnerie française, Éditions Télètes, 2006, page 99)

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]