tête de loup

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : tête-de-loup

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Composé de tête et de loup.

Locution nominale [modifier le wikicode]

tête de loup \tɛt də lu\ féminin

  1. (Botanique) Un des noms vernaculaires de la succise des prés (Succisa pratensis Mœnch) [1].
  2. Variante orthographique de tête-de-loup.
    • Cette chambre n’était pas de celles que harcèlent le houssoir, la tête de loup et le balai. — (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)
    • Sa tête ressemblait à une tête de loup : ses cheveux, coupés en brosse, se dressaient de tous côtés ; partout des mèches tombantes, des bouts de nattes. — (Comtesse de Ségur, Les Deux Nigauds, 1863)
    • Cette face étrange est juchée sur des épaules en portemanteau, et vissée dans un faux col qui l’empêche de tourner.
      On dirait qu’elle a été fichée sur la nuque, après coup, et qu’on l’a adaptée, comme une tête de loup, sur l’épine dorsale, plus raide qu’un manche à balai !
      — (Jules Vallès, L’Insurgé, G. Charpentier, 1908)
    • C’était un fait, je touchais le plafond et ma chevelure jouant l’office d’une tête de loup, pouvait le débarrasser des somptueuses toiles d’araignée qui s’y accrochaient. — (Édouard Bled, « Mes écoles », Robert Laffont, 1977, page 254)
    • On peut aussi tenter de secouer la « tête de loup » par la fenêtre, de la frotter aux pierres râpeuses des murs, d’appeler le secours du vent. — (La Nouvelle Revue française, 1982)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]