table ouverte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de table et ouvert.

Locution nominale [modifier le wikicode]

table ouverte \ta.bl‿u.vɛʁt\ féminin

  1. Table hospitalière, prête à recevoir des convives qui arrivent inopinément, même s’il ne sont pas invités.
    • Du matin au soir, et même pendant la nuit, l’hôtel du Bœuf-Rouge tenait table ouverte. Le long des hautes fenêtres en bas, on ne voyait que les grandes nappes blanches, étincelantes d’argenterie et couvertes de gibier, de poisson et d’autres mets rares. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Il apparaît comme le Réprouvé. […]. Mais il tient chez lui, dans son hôtel particulier, sur les boulevards extérieurs, table ouverte, et tout ce que notre admirable société recèle d'illustrations dans tous les genres et tous les goûts s'expose paisiblement, sans le moindre souci des répercussions possibles. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 212)
    • Puis il ajoute : « Le petit peuple s’entretient fréquemment de l’exécuteur, dit qu’il a table ouverte pour les pauvres chevaliers de Saint-Louis; on va chercher chez lui de la graisse de pendu, car il vend les cadavres aux chirurgiens ou les garde pour lui à son choix : le criminel ne peut pas se vendre de son vivant comme il fait à Londres. » — (F. Rittiez, Histoire du Palais de justice de Paris et du Parlement : 860-1789, page 192, 1863)
    • Kit et Suzanna voudraient passer ce soir pour l’apéritif ? Ce serait fun, table ouverte à partir de 19 heures, venez comme vous êtes, barbeuque s’il ne pleut pas comme vache qui pisse. — (John Le Carré, Une vérité si délicate, Seuil, 2013)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]