tabou

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1822) D’une traduction du Voyage de Cook (1777), de l’anglais taboo, du tongien tapu « interdit, sacré ». (1782) taboo.
« […] de tabu, mot polynésien, désignant ce que les profanes ne peuvent toucher sans commettre un sacrilège. Mis à la mode dans Le Voyage de Cook (1777). » — (Le Devoir, 8 septembre 2006)
Il faut néanmoins remarquer qu’une origine sémitique, comme l’arabe تَوْبَة, tawba n’est pas exclue. Dans son Appendix au Voyage de Kotzebue, le poète, écrivain et botaniste franco-allemand Adelbert von Chamisso remarque que le mot tabou parait dériver d’une origine hébraïque[1] De son côté, Rev. Donald McDonald qui a mené une enquête sur les origines anthropologiques et linguistiques en Océanie, est persuadé que le malayo-polynésien tapu, entre de nombreux autres mots, dérive de l’arabe tab / tabu[2]. Cette thèse semble corrélée par les observations de l’orientaliste Jean-Joseph Marcel, que rapporte Samuel Marsden, sur les dérivés et leurs sens du mot arabe تَوْبَة, tawba[3]. Le terme signifie (« pénitence, repentir, contrition »), d’où le rapport analogique de sens avec tabou.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin tabou
\ta.bu\
tabous
\ta.bu\
Féminin taboue
\ta.bu\
taboues
\ta.bu\

tabou \ta.bu\

  1. (Anthropologie) Relatif à un interdit de caractère religieux.
    • Le riche mobilier archéologique retrouvé dans le fossé de clôture de ces enceintes confirme leur caractère tabou.— (Jean-Louis Brunaux, L’origine orientale de la religion celtique, Pour la Science, 1er octobre 2008)
  2. (Par extension) Se dit d’une chose ou d’un être qu’il n’est pas permis de toucher, ou d’un sujet qu’il n’est pas permis ou très délicat d’aborder sans choquer ou provoquer de fortes réactions de susceptibilité. Note : Reflète souvent l'opinion de l'observateur qui le qualifie comme tel pour en faire plus ou moins la critique.
    • Il ne faut pas parler de divorce dans cette maison; ce sujet y est tabou.
    • La sexualité est encore taboue dans bien des milieux.
  3. (Familier) (Ironique) Se dit d’un sujet sans gravité mais que l’on se garde d’aborder, notamment pour des questions d’amour-propre.
    • Évite de lui parler de sa défaite au tennis, c’est un sujet tabou.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tabou tabous
\ta.bu\

tabou \ta.bu\ masculin

  1. (Anthropologie) Interdiction religieuse prononcée sur un lieu, un objet ou une personne.
    • Il était revêtu de la dignité de prêtre, et, comme tel, il pouvait étendre sur les personnes ou sur les objets la superstitieuse protection du tabou. — (Jules Verne, Les Enfants du capitaine Grant, 1846)
  2. (Par extension) Ce qu'il est impossible ou très délicat d’envisager, et donc de discuter, dans un groupe social sans choquer ou provoquer de fortes réactions de susceptibilité. Note : Reflète souvent l’opinion de l’observateur qui le désigne comme tel pour en faire plus ou moins la critique.
    • Bon nombre de musulmans entretiennent un rapport très lâche au religieux, mais l’athéisme reste un impensé et un tabou complet. — (Abdennour Bidar, Pour une réforme de l’islam, Télérama n°3393, janvier 2015)
    • Face aux menaces brandies par des élus conservateurs d’arracher les pages consacrées à l’éducation sexuelle ou de brûler les livres, voire même d’occuper les écoles, le ministère de l’Éducation mexicain refuse de céder : la biologie humaine et les méthodes contraceptives seront enseignées sans tabou.— (L’éducation sexuelle secoue la rentrée scolaire mexicaine, Grand angle sur France inter le 8 septembre 2016)

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]