Aller au contenu

taillader

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dénominal de taillade avec la désinence verbale -er.

Verbe [modifier le wikicode]

taillader \ta.ja.de\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire des taillades.
    • On lui a tailladé le visage.
    • Il gardait ses ciseaux à la main, la pointe en avant, et il se demandait si son devoir n’était pas d’abîmer cette beauté trop parfaite, de taillader en pleine chair, et de mettre ainsi la sirène dans l’impossibilité de nuire. — (Maurice Leblanc, La Comtesse de Cagliostro, 1924)
    • Pourvu qu’il ne nous empêche pas de taillader nos morceaux de bois, c’est tout ce qu’on lui demande… — (Morris [Maurice de Bevere], Lucky Luke contre Pat Poker, éditions Dupuis, 1970, page 38)
  2. (Par analogie)
    • Le feu n’était pas aux maisons d’en face, mais à celles qui se trouvaient un peu plus à droite, au niveau de l’école. Les flammes montaient très haut, labourant et tailladant les remous de fumée grise et noire qui, maintenant, voilaient tout un pan de ciel. — (Bernard Clavel, Les Fruits de l’hiver, chapitre 38, Robert Laffont, 1968)

Notes[modifier le wikicode]

Se dit autant des balafres qu’on fait sur la peau et dans les chairs que des coupures qu’on fait dans une étoffe.

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Modifier la liste d’anagrammes

Références[modifier le wikicode]