tarodière

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de taro avec le suffixe -ière et un \d\ euphonique.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tarodière tarodières
\ta.ʁo.djɛʁ\
Tarodière irriguée

tarodière \ta.ʁo.djɛʁ\ féminin

  1. (Agriculture) Champ de taro.
    • Près de la moitié des terres irriguées sont situées à Sevu (8 500 m²), de loin la plus vaste tarodière du système actuel. Sevu, à 140 mètres d'altitude, fut entièrement créée par le grand chef Molsese, bien avant l’arrivée des Européens.— (Dominique Guillaud, Le voyage inachevé-… à Joël Bonnemaison, février 1999, p.460)
    • Sur la terre 11, le maître de la maisonnée 57 cultivait une parcelle de tarodière, ceci par droit de sa femme du ’opu ho’e [8-17-33], tandis que le reste de la cocoteraie et de la tarodière allait à l’agriculteur, fils de la maisonnée 8 et au maître de la maisonnée 32.— (Claude Robineau, Tradition et modernité aux îles de la Société: Du coprah à l'atome, 1998, p.269)
    • C’est au niveau de la tarodière, me semble-t-il, qu’apparaît le riz, « mauvaise herbe des fossés à taro » selon Haudricourt.— (Georges Condominas, L’espace social: à propos de l'Asie du Sud-Est, 2006, p.204)
    • Autrefois, les populations kanak de la région de Bourail, en Nouvelle-Calédonie, utilisaient un savant système d'irrigation pour les tarodières. On trouve encore les restes de cette époque à la tribu de Boregahou.— (Elif Kayi, A Boregahou, un ingénieux système pour irriguer les cultures, 1ère le 25 décembre 2015)
    • La manière dont les Rapas jugent les tentatives de vol est symptomatique de de l’importance qu’il attache à la terre. Si quelqu’un tente de s'emparer d’une plantation de caféiers ou d’une tarodière, il déchaîne contre lui des querelles venimeuses ou des litiges, mais sans plus. Par contre, s’il essaie de voler une parcelle de terre en déplaçant une borne, la croyance générale veut qu’à l’instant où il pose la main sur la pierre il tombe à la renverse sur le sol, pris de convulsions, perde l’usage de la parole et meure rapidement.— (F. Allan Hanson, Rapa: Une île polynésienne hier et aujourd’hui, 2013, p.31)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]