tarv

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du moyen breton taru[1], issu du vieux breton taruu[2], apparenté à tarw en gallois, tarow en cornique, tarbh en gaéliques irlandais et écossais, taruos en gaulois (inscription de Cluny) de même sens, et qui proviennent tous d’un celtique *tarwo-[3], issu de l’indo-européen commun *táwros[4], que l’on retrouve dans le grec ταῦρο-ς, le latin taur-us, le vieux-prussien tauri-s (« buffle »), le vieux slave turŭ[3].

Nom commun [modifier le wikicode]

Mutation Singulier Pluriel 1 Pluriel 2
Non muté tarv tirvi terv
Adoucissante darv dirvi derv
Spirante zarv zirvi zerv
Un tarv (un taureau)

tarv \ˈtarw\ \ˈtɑːro\ masculin (pour une femelle, on dit : buocʼh)

  1. (Zoologie) Taureau.
    • Iann ann tarv, ha Guillaou ar bleiz
      A zo daou gillen, war va feiz [...].
      — (Théodore Hersart de La Villemarqué, Barzaz Breiz, Didier et Cie, 1867, page 202)
      Jean le taureau et Guillaume le loup sont deux terribles ennemis, sur ma foi !
    • An tirvi Léon digasset é querné nhô deusquet guelleed ar ouen enô. — (Théophile de Pompéry, Quelennou var labour pé gonnidègues an douar, Brest, 1851, page 170)
      Les taureaux du Léon amenés en Cornouailles n’y ont pas amélioré la race.
  2. Coureur de femmes, queutard.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Jehan LagadeucCatholicon, Tréguier, 1499
  2. Claude Evans et Léon FleuriotA Dictionary of Old Breton - Dictionnaire du vieux breton - Part II, Toronto, 1985
  3. a et b Victor Henry, Lexique étymologique des termes les plus usuels du breton moderne, J. Plihon et L. Hervé, Rennes, 1900, 378 pageslire sur wikisouce
  4. Julius PokornyIndogermanisches etymologisches Wörterbuch, 1959 → consulter cet ouvrage