templier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Templier

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Du latin templaris (« du temple, de temple »). Pour le sens religieux, il s’entend du Temple de Salomon, qui avait été donné à la milice des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon (en latin : pauperes commilitones Christi Templique Solomonici). Voir ordre du Temple.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin templier
\tɑ̃.pli.je\
templiers
\tɑ̃.pli.je\
Féminin templière
\tɑ̃.pli.jɛʁ\
templières
\tɑ̃.pli.jɛʁ\

templier \tɑ̃.pli.je\

  1. Relatif à l'ordre du Temple et à ses membres.
    • Démenti formel aux théories de Viollet-le-Duc sur l’octogonalité des églises templières, la chapelle de Saint-Aubin est un grand édifice rectangulaire en pierre du pays de vingt-cinq mètres de long sur neuf de large. — (Alain Lameyre, Guide de la France templière, Tchou, 1975, page 344)
  2. Relatif au Temple, commune du Loir-et-Cher.
  3. Relatif au Temple-de-Bretagne, commune de la Loire-Atlantique.
  4. Relatif à Temple-Laguyon, commune de la Dordogne.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
templier templiers
\tɑ̃.pli.je\
Jacques de Molay, grand maître des Templiers de Fleury François Richard, 1806
Armoiries avec un templier (sens héraldique)

templier \tɑ̃.pli.je\ masculin

  1. Chevalier d’un ordre religieux militaire, institué au commencement du XIIe siècle, pour défendre le royaume de Jérusalem contre les musulmans.
    • Remplissez les cornes les plus vastes ; les templiers et les abbés aiment le bon vin et la bonne mesure. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • On ignore comment et à quelle époque fut fondée la maison de Dormelles, ancienne commanderie du Temple. Tout ce qu’on sait, c’est que les Templiers étaient établis à Dormelles, au commencement du XIIIe siècle, comme on le voit dans des lettres d’amortissement accordées en 1220, par Odeline de Limeni, […]. — (Eugène Mannier, Ordre de Malte : les commanderies du grand prieuré de France, Paris : chez Aug. Aubry & chez Dumoulin, 1872, page 99)
  2. (Héraldique) Meuble représentant un chevalier de l’ordre des Templier dans les armoiries. Il est généralement représenté à pied, armé et équipé. Sur ses vêtements ou son équipement (parfois sur une bannière) sont représentées les armoiries de l’ordre (d’argent à une croix de gueules — plusieurs croix différentes ont été utilisées au cours de l’histoire de l’ordre). À rapprocher de champion, chevalier et chevalier du Temple.
    • D’azur au templier vêtu et coiffé de mailles d’argent, croisé et ceinturé de gueules, accosté de deux rameaux de buis d’or, au chef d’argent chargé de trois croisettes ancrées de gueules, qui est de la commune de Bussière-Poitevine de Haute-Vienne → voir illustration « armoiries avec un templier »

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

  • Templier
    • Note : Les codes typographiques recommandent de mettre une majuscule initiale lorsque ce nom représente l’ordre dans son ensemble et une minuscule initiale dans le cas contraire [JPC].

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • Cette page utilise des renseignements venant du site habitants.fr.
  • [JPC] : Jean-Pierre Clément, Dictionnaire typographique : petit guide du tapeur : à l’usage de ceux qui tapent, saisissent ou composent textes, thèses ou mémoires à l’aide d'un micro-ordinateur, Ellipses, Paris, 2005 ISBN 2729819983, entrée « Religion », § 762 (« Noms des membres d’un ordre religieux. »), point b), page 211.
  • Tout ou partie de cet article a été extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (templier), mais l’article a pu être modifié depuis.