théologue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIIe siècle) Du latin theologus.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
théologue théologues
\te.ɔ.lɔg\

théologue \te.ɔ.lɔg\ masculin

  1. (Rare) Théologien.
    • Sont présentement théologues tous les ecclésiastiques sortis de Halki, théologues en titre, mais en fait ? — (revue Échos d’Orient, 1905)
    • L’Explication était sans nom d’auteur ni d’imprimeur ; mais on sut bientôt qu’elle venait des théologues de Wittemberg, qui ne cessaient de la recommander et d’en répandre des exemplaires de toutes parts. — (Histoire universelle de l’Église catholique par Rohrbacher, 1869)
    • Les théologues sunnites essayèrent d’expliquer la raison d’être de l’institution califale, quels buts vise-t-elle à servir, quelles sont les qualifications qui devraient être requises pour pouvoir prétendre à cet office et qu’est-ce qui détermine les obligations des sujets. — (Abderrahim Kourima, Théorie de l’Etat et du gouvernement en islam médiéval, 2015 (les accents sur les a ont été rajoutés, ainsi que le dernier trait d’union et la majuscule initiale))

Notes[modifier le wikicode]

Au contraire de théologien, le mot théologue s’emploie souvent (mais pas toujours) de façon péjorative. Dans Les élites et leurs facettes (note de bas de page, page 423), Mireille Cébeillac-Gervasoni et ‎Laurent Lamoine citent une hypothèse à ce sujet : ce pourrait être lié au fait que le préfixe -logue est celui utilisé dans mythologue (bien que, notons-le, les mythologues ne prennent en principe pas position sur la véracité ou non des mythes qu’ils étudient…).

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]