tiers-lieu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1989) Traduction de l’anglais third place, terme créé par Ray Oldenburg et publié en 1989 dans son livre intitulé The Great Good Place.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tiers-lieu tiers-lieux
\tjɛʁ.ljœ\
Photographies présentant un tiers-lieu.

tiers-lieu \tjɛʁ.ljœ\ masculin

  1. (Sociologie) Lieu de sociabilité qui n’est, ni la demeure (le premier-lieu), ni le lieu de travail (le second-lieu).
    • En effet, le tiers-lieu, le lieu de la relation, n’est pas tant le lieu de l’échange que celui où le message se change : il est un lieu de médiation et d’innovation, d’émergence pour des significations nouvelles. — (Laurence Dahan-Gaida, Logiques du tiers : littérature, culture, société, Presses Univ. Franche-Comté, 2007, page 24.)
    • Les auteurs reprennent la définition de tiers-lieu introduite en 1989 par le sociologue américain Ray Oldenbourg : un lieu où l’on prend plaisir à se rassembler, où l’on tient des conversations, où l’on échange. Une sorte d’agora, publique ou privée. Ou un lavoir, ou un café du commerce. — (Xavier de Mazenod, Les tiers-lieux : Vers un bouleversement du cadre de travail ?, dans CFDT : Cadres, n° 457, décembre 2013, page 55.)
    • Un tiers-lieu, un slasheur, un restaurant clandestin, un pop-up store, un vide-dressing, des supermarchés coopératifs : tous ces nouveaux usages ont en commun d'être nés depuis 2008. — (Patrice Duchemin, Le pouvoir des imaginaires: 1001 initiatives pour révolutionner la consommation, Arkhe éditions, 2018, dans le résumé)

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]