titillation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Date à préciser) Emprunté au latin titillatio.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
titillation titillations
\ti.ti.ja.sjɔ̃\
ou \ti.ti.la.sjɔ̃\

titillation \ti.ti.ja.sjɔ̃\ ou \ti.ti.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Chatouillement léger.
    • Il voulut se soustraire aux titillations que produisaient sur son âme les réactions de la nature physique. (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • Quant à moi, j’observe que ce genre de nouvelles, qui s’abat sur nous depuis quelques jours avec la régularité des averses de novembre, ne produit plus l’effet déprimant que j’ai ressenti le soir d’Anvers, mais une espèce de titillation que je rechercherais presque et que je suis bien obligé de juger plutôt agréable. (Julien Gracq, Manuscrits de guerre, vers 1941-1942, p. 73)
    • Une titillation agréable.
    • Une titillation incommode.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

Anglais[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du latin titillatio.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

titillation (sans pluriel)

  1. Titillation (sexuelle), excitation (sexuelle).
    • The film censors would accept moderate titillation, but nothing stronger.