tortueux

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin tortuosus.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin tortueux
\tɔʁ.ty.ø\
Féminin tortueuse
\tɔʁ.ty.øz\
tortueuses
\tɔʁ.ty.øz\

tortueux \tɔʁ.ty.ø\

  1. Qui fait plusieurs tours et retours. — Note : Se dit surtout des rivières, des chemins, ainsi que des serpents.
    • Nous montâmes un escalier tortueux. — (Honoré de Balzac, Jésus-Christ en Flandre, 1846)
    • Soit qu’on vogue au large, soit qu’on pénètre dans les fjords tortueux, partout on reconnaît les traces évidentes de l’action combinée des glaces et des volcans. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 60)
    • De petites rues tortueuses, bordées de maisons de plâtre caduques, coupées de ruines, avec parfois l'ombre grêle d'un dattier cheminant sur les choses, obéissant elles aussi à la lumière, de petites places aboutissant à des voies silencieuses qui s'ouvraient brusquement, décevantes, sur l'immensité incandescente du désert… — (Isabelle Eberhardt, Le Major, 1903)
    • Je savais par mes cartes qu'un étroit et tortueux chenal, d'environ 150 mètres de largeur, menait au port et que rien ne l'indiquait à la surface de la mer. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Et puis voici un populeux village, un village compact, ramassé, aux ruelles étroites et tortueuses, sans jardins, sans courtils, un village serré autour de son antique clocher. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
  2. (Figuré) Ce qui est fait avec des détours, qui montre une absence de franchise.
    • L'histoire de son pays lui a pardonné les moyens tortueux par lesquels il s'était hissé au pouvoir. — (Albert Mousset, Histoire de Russie, 1945)
    • Il peut bien, ensuite, trouver des explications tortueuses en faisant ramer ferme ses communicants pour assurer sous-titrage, puis en assumant crânement et « totalement » ses propos, il n’en a pas moins un problème d’appréciation du poids des mots. — (Érik Emptaz, L’être et le fainéant, Le Canard Enchaîné, 13 septembre 2017, page 1)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]