tourte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Tourte

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XIIe siècle) Du latin torta panis (« pain rond »).

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tourte tourtes
\tuʁt\

tourte \tuʁt\ féminin

  1. (Cuisine) Pâtisserie généralement salée contenant des viandes, des quenelles, etc.
    • Il invitait le voyageur las des routes solitaires à entrer et à se réconforter avec du café fumant et des gâteaux chauds, du quatre-quart et de délicieuses tourtes faites avec les produits d'un sol gras; […]. — (Francis D. Grierson, « La Cabane » : nouvelle, traduit par Léon Bazalgette, dans La Phalange: revue de littérature et d'art, 1912, page 247)
    • – Avant de mourir, dit-il, je veux manger encore une fois de la tourte à la viande, comme ma petite sœur Gabrielle seule sait la faire.
      Gabrielle (c’était ma grand-mère maternelle qui avait alors dix-huit ans), tout en larmes, se mit à la pâte, coupa menue la chair, l’arrosa de cognac et après la cuisson enveloppa le tout bien précieusement de quatre linges pour empêcher que son chef-d’œuvre ne se refroidît, pendant le trajet, dans la voiture à âne qu’elle menait elle-même et qui la conduisit bride abattue auprès de son frère bien-aimé.
      — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, pages 110-111)
    • François trouvait qu’il y avait trop de tourtes et pas assez de plats de poisson au troisième service. — (Michèle Barrière, Meurtre au café de l’Arbre-Sec, 2010)
  2. (Par analogie) (Technique) Masse issue du broyage en poudre du minerai d'argent.
    • Une trop faible quantité de magistral fait perdre de l'argent, un excès fait perdre du mercure transformé en chlorure. On ajoute ensuite du mercure en pluie fine sur toute la surface de la tourte. — (Henri Moissan, Traité de chimie minérale, volume 5, Éd. Masson, Paris 1905)
  3. (Technique) Plaque d'argile sur laquelle est posé le creuset des verriers et des fondeurs de métaux.
    • Le mélange fut tassé pour environner de toute part les rognures de clous, et le creuset placé sur sa tourte au milieu de la forge,[...]. — (Procès-verbaux des séances de l'Académie tenues depuis la fondation de l'Institut jusqu'au mois d’Août 1835, Éd. l'Observatoire d'Abbadia, 1910)
  4. (Péjoratif) Idiot, en particulier s’agissant d’une femme.
    • « On ne peut pas toujours suivre le conseil de ce vieux grigou de Benjamin Franklin.
      – Benjamin Franklin ? répéta son interlocuteur.
      – Mais oui, tourte : « Ça ne coûte rien ; c’est sans danger ; c’est agréable. »
      — (Julien Green, Moïra, 1950, réédition Le Livre de Poche, page 105)
    • Quelle tourte ! Quelle tourte ! se désola Krùhl. Ne dirait-on pas que je suis cet être repoussant dont parle l’Apocalypse ? — (Pierre MacOrlan, Cavalière Elsa, Gallimard, 1967, page 11)

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Hyponymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tourte tourtes
\tuʁt\

tourte \tuʁt\ féminin

  1. (Désuet) (Ornithologie) Variante de tourtre.
    • Un vol de tourtes.
  2. (Poétique) Tourterelle.
    • Ma jolie tourte, ma jolie tourterelle. — (Audiberti, Mal court, 1947)

Composés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]