travestir

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’italien travestire (« déguiser »), dérivé de vestire avec le préfixe tra-.

Verbe [modifier le wikicode]

travestir \tʁa.vɛs.tiʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se travestir)

  1. Déguiser en faisant prendre l’habit d’un autre sexe ou d’une autre condition.
    • Il était travesti en Charlot et tenait à la main une petite moustache noire qu’il enduisait de colle. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Cette femme aimait à se travestir en homme.
    • Se travestir pour un bal costumé.
  2. (Figuré) Déguiser son caractère.
    • C’est un esprit souple, il se travestit aisément.
    • J’ai montré qu’un tel langage secret, volontairement travesti, avait été forgé d’abord à l’aide de la langue parlée par les Gitans ; au lieu de dériver, comme on l’avait longtemps soutenu, de différents patois nationaux. — (Alice Becker-Ho, Les Princes du Jargon, Gallimard, 1993, page 11)
  3. Transposer librement un ouvrage sérieux, pour le rendre comique, burlesque, parodier.
    • Travestir un auteur, travestir un ouvrage.
    • Scarron a travesti Virgile.
    • On a travesti la Henriade et Télémaque.
  4. Interpréter mal la pensée de quelqu’un, la rendre d’une manière inexacte, infidèle.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]