tribulation

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Tribulation

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin tribulatio.
(1100-50) tribulatiun.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tribulation tribulations
\tʁi.by.la.sjɔ̃\

tribulation \tʁi.by.la.sjɔ̃\ féminin

  1. Affliction, tourment moral, épreuve.
    • Cette première épreuve des tribulations de la candidature avait mis le comte de Morvelle dans un véritable état d’irritation. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T. 2,4, 1833)
    • Comme il ne voulait pas abandonner dans les eaux de la tribulation le jeune paroissien de son confrère, il lui donna quelques salutaires encouragements. — (Louis Pergaud, L’Argument décisif, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Feuilles mortes, emportées par le vent, que les tribulations quotidiennes que subissent les cabinets. — (Joseph Caillaux, Mes Mémoires, I, Ma jeunesse orgueilleuse, 1942)
    • Pourtant ces épreuves et tribulations suscitèrent, dans leurs rangs, un essor idéologique et organisationnel nouveau. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992, p. 98)
  2. (En particulier) (Religion catholique) (Au pluriel) Adversités considérées comme des épreuves voulues par Dieu.
    • Aux temps de prospérité succédèrent ensuite pour l’abbaye de Saint-Médard les jours de tribulations et d’angoisse. Les Normands, sous la conduite d’Hastings, la pillèrent vers 887 ; deux ans après, commandés par Sigefroi, ils brûlèrent son église ; de puissants seigneurs la dépouillèrent en ce même temps d’une partie de ses biens et les Hongrois la saccagèrent en 901. — (Honoré Fisquet, La France pontificale (Gallia christiana), histoire chronologique et biographique des archevêques et évêques de tous les diocèses de France depuis l’établissement du christianisme jusqu’à nos jours, divisée en 17 provinces ecclésiastiques - Métropole de Reims - Soissons et Laon, Paris : E. Repos, 1864-1873, p. 152)
    • Ce qui est inintelligible, se dit-il, c’est la disproportion qui existe entre les promesses que Jésus lui fit et les résultats qu’elles obtinrent. Jamais, je le crois bien, on ne vit, dans la fondation d’un nouvel ordre, tant de tribulations et d’entraves, tant de malchance. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Traductions[modifier le wikicode]

Traductions à trier[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin tribulatio.

Nom commun [modifier le wikicode]

tribulation \Prononciation ?\ féminin

  1. Tribulation, épreuve.
    • En jor de tribulation — (Psautier d’Oxford (Psaume 19), édition de Francisque Michel, page 273)

Variantes[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin tribulatio.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
tribulation
\ˌtɹɪb.jə.ˈleɪ.ʃən\
ou \ˌtɹɪb.jʊ.ˈleɪ.ʃən\
tribulations
\ˌtɹɪb.jə.ˈleɪ.ʃənz\
ou \ˌtɹɪb.jʊ.ˈleɪ.ʃənz\

tribulation \ˌtɹɪb.jʊ.ˈleɪ.ʃən\ ou \ˌtɹɪb.jə.ˈleɪ.ʃən\

  1. Souffrance.

Prononciation[modifier le wikicode]