tributaire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1155) Du latin tributarius[1], de tributum (« tribut »).

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
tributaire tributaires
\tʁi.by.tɛʁ\

tributaire \tʁi.by.tɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui paie tribut ; il se dit principalement d’un État qui paie tribut à un autre État, à un prince, sous la domination ou sous la protection duquel il se trouve.
    • À l’égard des deux autres sources de divergence, nous dirons que nous avons compris, dans l’Asie russe, tous les peuples vassaux, tributaires, et même ceux qui sont entièrement indépendants, dès qu’ils vivent sur le territoire que les Russes regardent comme leur appartenant. — (Adriano (Adrien) Balbi, La Population des deux mondes, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1829)
  2. (Figuré) Qui est dépendant de, qui participe à.
    • L’Europe, malgré l’immense consommation qu’elle fait des épices, ne parviendra jamais à posséder les arbres qui les produisent […] toujours notre continent sera tributaire des Indes qui n’ont rien à lui demander. — (Anonyme, Revue littéraire, 1830, Revue des Deux Mondes, tome 1, 1830)
    • Il y existait de toute ancienneté une abbaye qui, d’abord indépendante, devint tributaire du monastère du mont Saint-Michel, par suite d’un édit de Richard Ier, duc de Normandie. — (Jean Louis Armand de Quatrefages de Bréau, L’Archipel de Chausey, souvenirs d’un Naturaliste, La Revue des Deux Mondes, tome 30, 1842)
  3. Qualifie les affluents d’un fleuve ou d’un plan d’eau.

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
tributaire tributaires
\tʁi.by.tɛʁ\

tributaire \tʁi.by.tɛʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Celui, celle qui paie tribut.
    • Il est son tributaire.
    • Mimile faisait de temps à autre claquer vigoureusement son fouet pour, d’une façon précise et tangible, rappeler au sentiment de la discipline ses tributaires encornés se bousculant dans les ornières boueuses de l’étroit chemin. — (Louis Pergaud, « Un satyre », dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
  2. Affluents d’un fleuve.
    • Le plus grand ennui du voyage en Islande est le passage des rivières […] Elles sont si nombreuses, avec leurs tributaires, qu’on en traverse souvent une douzaine dans le cours d’une étape. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, E. Plon & Cie, Paris, 1883, p. 10)
    • Nous traversons un tributaire du Morbêa gonflé par la pluie, puis, tournant vers l’Ouest, nous entrons dans la région ondulée du Sahel. — (Frédéric Weisgerber, Trois Mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Ernest Leroux, Paris, 1904, p. 139)
    • Une ligne de blocs erratiques qui marque la limite de la plus grande extension glaciaire apparaît nettement en différents points de la vallée de la Lanterne ou de ses tributaires. — (Gustave Malcuit, Contributions à l’étude phytosociologique des Vosges méridionales saônoises : les associations végétales de la vallée de la Lanterne, thèse de doctorat, Société d’édition du Nord, 1929, p. 17)
    • Je présente le texte qui suit avec une quadruple ambition. Tout d'abord je souhaite que dans une certaine mesure il fasse le point des connaissances potamologiques acquises sur la Loire et ses tributaires. [[w:Maurice Pardé, « Études potamologiques sur la Loire et ses affluents », dans Norois, 1964, n° 44 bis, p. 3|Maurice Pardé, « Études potamologiques sur la Loire et ses affluents », dans Norois, 1964, n° 44 bis, p. 3]]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]