troufion

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De troufignon (« anus »).
(Date à préciser) L’emploi pour désigner un soldat est probablement influencé par troupier.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
troufion troufions
\tʁu.fjɔ̃\

troufion \tʁu.fjɔ̃\ masculin

  1. (Argot) (Vieilli) Anus.
    • Allant au-devant de ses désirs, je m’acharnai ainsi sur son troufion en l’étreignant fougueusement du dos de ma langue qui virevoltait, frétillait et tourbillonnait inlassablement dans le creux de son intimité jusqu’à ce qu’Erwan poussât de francs geignements rauques et virils […]. — (Bravery, La Confusion des sens, Éditions Textes Gais, 2012)
  2. (Argot) (Vieilli) (Par métonymie) Postérieur, fesses.
  3. (Populaire) Bidasse.
    • Dans la plaine blanche marche un troufion il défend la France sur le front du côté de Nantes ou La-Roche-sur-Yon il vit dans l’attente d’une permission. — (Raymond Queneau, « Songe d’une nuit d’hiver », in Battre la campagne, 1968)
    • — Dis-donc, toi, le Général Cornichon, si on vous foutait tous les deux à poil, qui que c’est qui saurait lequel que c’est le troufion ? Tu n’as tout d’même pas des feuilles de chêne sur ton c… — (Edgar Frank, La Brocante sentimentale, Nouvelles Éditions latines, 1950, p. 183)
    • [..] sous le regard goguenard des troufions, elle m’ouvrit ses bras d’un geste théâtral, attendant que son fils s’y jetât, selon la meilleure tradition. — (Romain Gary, La Promesse de l’aube, 1960)

Variantes[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]