troussement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Wiki letter w.svg

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
troussement troussements
\Prononciation ?\

troussement \Prononciation ?\ masculin

  1. (Didactique) Action de trousser ; résultat ou effet de cette action.
  2. (En particulier) Ajustement entre galeries dans les mines.
    • Le dégagement s'est manifesté au troussement de la voie d'aérage de la taille de niveau et de la première plateure nord. — (Annales des travaux publics de Belgique, vol. 52, 1896, p. 172)
    • Au charbonnage Vieille-Marihaye, de nombreux ouvriers et surveillants ont perçu le séisme; le chef-mineur de nuit et divers ouvriers, qui se trouvaient dans les voies des niveaux 800 du chantier de Grand-Joly-Chêne, ont ressenti une vibration prolongée « comme si on avait tiré une forte mine dans les environs ». De la poussière, du charbon sont tombés des troussements. — (Ciel et terre : Revue populaire d'astronomie, de météorologie et de physique du globe, vol. 58-59, Bruxelles : éd. F. Hayez, 1942, p. 349)
  3. (En particulier) Action de relever ou replier ; résultat de dette action.
    • Car tout le bonheur dont ont jamais tremblé des cœurs; toute la grandeur dont la pensée seule nous détruit presque chacune de ces vastes pensées qui vont et viennent : il y eut un instant où elles ne furent que le troussement de lèvres, le froncement de sourcils, ou des étendues d'ombre sur des fronts ; […]. — (Rainer Maria Rilke, « L'Homme qui marche », conférence du 8 novembre 1907 à Vienne, dans Auguste Rodin, édition illustrée de Parkstone International, 2012, p. 123)
    • Arrondissant félinement sa longue échine, dressant la tête, montrant son corsage et son blanc tablier, elle découvrit aussi, sous un troussement de babines, deux rangées solides de dents prêtes à une rude défensive. — (Louis Pergaud, « L'Exécution du traître », chap. 1, dans La Revanche du corbeau: Nouvelles histoires de bêtes, Mercure de France, 1911, p. 73)
  4. (En particulier) Action de coïter une femme.
    • Sans cesse en alerte, en constante défiance, les habitants de ces cavernes de pierre, n'avaient comme délassement que de basses orgies et le troussement crapuleux des maritornes. — (Jacques de Broglie, La tragique histoire du Château de Chaumont: ou, "Si les pierres pouvaient parler", Au Fil d'Ariane, 1964, p. 69)
    • Pino, tel une ombre, était de toutes les fêtes, de toutes les virées, de tous les bals en plein air préludant au troussement des filles moins farouches depuis l'invention de la pilule. — (Mireille Kuttel, La rizière: roman, L’Âge d’Homme, 1993, p. 88)

Traductions[modifier le wikicode]