tutoyer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Formé à l’aide du pronom tu, du suffixe -oyer et d’un t intercalaire.

Verbe [modifier]

tutoyer \ty.twa.je\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. User des mots de tu et de toi en parlant à quelqu’un.
    • Son « tu » me froissa un peu. Mais je lui répondis gaminement : « Tu trouves que j'ai engraissé ! » Il partit d'un fou rire. Et, à partir de ce jour, nous nous tutoyâmes et nous devînmes les meilleurs amis du monde. (Ma double vie : mémoires de Sarah Bernhardt, Paris : Librairie Charpentier et Fasquelle, 1907, chap. 13)
    • Jeannin est le seul camarade de guerre, avec de W., que j’aie tutoyé ; […]. C'était un essai d'égalité ; je pensais bien qu'ils me tutoieraient aussi, mais ils ne le firent jamais, et cela termina mes tentatives d'avoir vingt ans comme eux. (Alain, Souvenirs de guerre, Hartmann, 1937, p. 78)
    • — ... ça peut sembler idiot, mais c'est fou comme, tout à coup, je vous sens proche de moi, Charles.
      — Ça peut sembler fou, Judith, mais, croyez-moi, c'est réciproque.
      — C'est fou, ça alors! On pourrait peut-être se tutoyer, tu trouves pas?
      (Philippe Delaroche, Caïn et Abel avaient un frère, Éditions de l'Olivier / Le Seuil, 2000, pp. 302-303)
  2. (Familier) Être très familier avec ; côtoyer ; frôler quelque chose.
  3. (Belgique) Se faire tutoyer : Être copieusement engueulé, se faire passer un savon
    (à mettre en rapport avec le fait que l'on ne tutoie pas en dialectes wallons car c'est considéré comme excessivement familier voire grossier)
    • Je me suis fait tutoyer par le patron.

Antonymes[modifier]

Variantes orthographiques[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]