vénusté

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : venuste, Vénuste, vénuste

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIe siècle) Du latin venustas (« beauté physique ; grâce, élégance »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
vénusté vénustés
\ve.nys.te\

vénusté \ve.nys.te\ féminin

  1. (Littéraire) Beauté gracieuse et élégante.
    • En effet tout objet aimable a sa vénusté, c’est-à-dire une portion de cette beauté ineffable qui engendre les amours. — (Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie, 1787)
    • — Par Jupiter ! Voici l’enfant Éros qui porte un petit pot d’onguent à sa mère. Qu’il est tendre et beau ! Comme il brille de vénusté ! Ils mentent ceux qui disent que les dieux s’en sont allés. Car ce jeune homme est un vrai petit dieu. — (Anatole France, L’Étui de nacre, 1892, réédition Calmann-Lévy, 1923, page 56)
    • Il arrive rarement à un novice, qui a passé toute son enfance dans un monastère, d'entendre des déclarations sur sa beauté, on est plutôt bien averti que la beauté corporelle est fugace et qu'il faut la tenir pour fort vile : mais les trames de l'ennemi sont infinies et j'avoue que cette allusion marquée à ma vénusté, pour mensongère qu'elle fût, pénétra avec vive douceur dans mes oreilles et me donna une irrépressible émotion. — (Umberto Eco, Le Nom de la rose, 1981)
    • Je le regarde s'arracher en riant à l'écume des vagues qui le baignent, et un mot me vient à l'esprit: la vénusté. La vénusté de Vendredi. Je ne sais pas exactement ce que signifie ce substantif assez rare, mais cette chair luisante et ferme, ces gestes de danse alentis par l'étreinte de l'eau, cette grâce naturelle et gaie l'appellent irrésistiblement sur mes lèvres. — (Michel Tournier, Vendredi ou les limbes du Pacifique, 1969)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]