vampire

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Vampire, vampiré

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1738) De l’allemand Vampir (« vampire »), dérivé du serbe вампир, vampir via le hongrois vámpir, mot qui désigne originellement, dans la plupart des langues slaves, une chauve-souris ; à comparer avec le russe упырь, upyr’, le tchèque upír, l’ukrainien упир, upyr, le polonais upiór.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
vampire vampires
\vɑ̃.piʁ\
Illustration d'un vampire (1).
Un vampire assoiffé de sang (1).

vampire \vɑ̃.piʁ\ masculin (pour la femelle on dit : vampiresse) ou masculin et féminin identiques

  1. (Mythologie) (Fantastique) Mort-vivant se nourrissant du sang de ses victimes, ces dernières étant par la suite contaminées et changées en vampire si la saignée ne les avait pas tuées.
    • De ces grands yeux noirs et humides s’échappait une âme de feu, comme un vampire qui sort d’une tombe, et s’attachait sur le beau visage de l’étranger. — (Chevalier Léopold de Sacher-Masoch, Don Juan de Kolomea, in « Contes Galiciens », traduction anonyme de 1874)
    • Voici madame Gregoriska qui était toute prête à faire de votre bon marchand de Bâle en Suisse un vampire polonais, valaque ou hongrois. Est-ce que, pendant votre séjour dans les monts Carpathes, continua en riant le docteur, est-ce que par hasard vous auriez vu des vampires ? — (Alexandre Dumas, Les Mille et Un Fantômes)
    • Ils affirmaient, « avec preuves à l’appui », que les loups-garous courent la campagne, que les vampires, appelés stryges, parce qu’ils poussent des cris de strygies, s’abreuvent de sang humain, que les « staffii » errent à travers les ruines et deviennent malfaisants, si on oublie de leur porter chaque soir le boire et le manger. — (Jules Verne, Le Château des Carpathes, J. Hetzel et Compagnie, 1892, p. 17-27)
    • Quant à la hyène, sa forme étrange, ses allures mystérieuses, son invisibilité le jour et les ricanements sinistres par lesquels elle annonce sa présence la nuit, en font pour l’indigène une espèce de vampire ou de loup-garou. On lui attribue le pouvoir de fasciner l’homme, qu'elle entraîne ensuite à sa tanière pour le dévorer. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 224)
    • La plus récente causerie de Wambery portait sur l’existence d’un tyran walachien, le Voïvode Drakula (ou Vlad Drakul), réputé buveur de sang humain. Le tout-Londres ne parle bientôt plus que de vampires. — (François Rivière, Dracula, cent ans et toutes ses dents, dans Libération, 31 décembre 1987)
  2. (Par extension) (Figuré) Profiteur accusé de s’enrichir aux dépens d’autrui.
    • C’est ainsi que ce Vampire politique suçoit le sang de toute la France, tiroit de l’argent de tout le monde, & n’en donnoit à personne. — (Jean-Baptiste-Louis Coquereau, Mémoires concernant l’administration des finances, sous le ministere de M. l’Abbé Terrai, 1776, p. 53)
    • J’étais la croix sur la terre ! J’aurais jamais la conscience !… J’étais seulement que des instincts et puis du creux pour tout bouffer la pauvre pitance et les sacrifices des familles. J’étais un vampire dans un sens. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Mort à crédit, Denoël, Paris, 1936)
  3. (Figuré) Violateur de sépultures. Référence nécessaire
  4. Chauve-souris d’Amérique du Sud, suceuse de sang.
    • On trouve aussi dans les pays chauds du Nouveau-Monde un autre quadrupède volant dont on ne nous a pas transmis le nom américain, et que nous appellerons vampire, parce qu’il suce le sang des hommes et des animaux qui dorment, sans leur causer assez de douleur pour les éveiller […] Le vampire est plus petit que la rougette, qui est plus petite elle-même que la roussette. — (Georges-Louis Leclerc de Buffon, Œuvres complètes de Buffon, tome 11, 1835, p. 278)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe vampirer
Indicatif Présent je vampire
il/elle/on vampire
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je vampire
qu’il/elle/on vampire
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
vampire

vampire \vɑ̃.piʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de vampirer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de vampirer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de vampirer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de vampirer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif présent de vampirer.

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • vampire sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

Anglais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’allemand Vampir (« vampire »), dérivé du serbe вампир, vampir via le hongrois vámpir, mot qui désigne originellement, dans la plupart des langues slaves, une chauve-souris ; à comparer avec le russe упырь, upyr’, le tchèque upír, l’ukrainien упир, upyr, le polonais upiór.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
vampire
\ˈvæm.paɪ.ə\
vampires
\ˈvæm.paɪ.əz\

vampire \ˈvæm.paɪ.ə\

  1. (Mythologie) Vampire.
  2. Chauve-souris vampire.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]


Prononciation[modifier le wikicode]