veel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Estonien[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adverbe [modifier le wikicode]

veel \Prononciation ?\

  1. Encore.

Kotava[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Racine inventée arbitrairement.[1]

Nom commun [modifier le wikicode]

veel \vɛˈɛl\ ou \veˈel\ ou \veˈɛl\ ou \vɛˈel\

  1. Aiguille.

Augmentatifs[modifier le wikicode]

Diminutifs[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • « veel », dans Kotapedia

Limbourgeois[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

veel \Prononciation ?\

  1. Troisième personne du singulier du présent de valle.

Références[modifier le wikicode]

  • Mathilde Jansen, Nicoline van der Sijs, Fieke van der Gucht, Johan De Caluwe, Atlas van de Nederlandse Taal, Lannoo, 2017, page 137

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Apparenté à l’allemand viel.

Adjectif [modifier le wikicode]

veel \ve:l\

  1. Beaucoup de, nombreux.
    • Veel geld verdienen.
      Gagner beaucoup d’argent.
    • Zijn vele zorgen.
      Ses nombreux soucis.
    • Vele scholen
      Un bon nombre d’écoles.

Adverbe [modifier le wikicode]

veel \ve:l\

  1. Beaucoup.
    • Zij lijken veel op elkaar.
      Ils, elles se ressemblent beaucoup.
    • Hij leest veel.
      Il lit beaucoup.
    • Dat komt veel voor.
      Cela arrive souvent.

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[2] :
  • 99,5 % des Flamands,
  • 99,4 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

  • Pays-Bas : écouter « veel [veːl] »
  • Pays-Bas (partie continentale) (Wijchen) : écouter « veel [Prononciation ?] »

Références[modifier le wikicode]

  1. Selon l'argumentaire développé par l'initiateur du kotava, cette langue ne tire pas des autres langues son vocabulaire.
  2. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]