vent coulis

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De vent et coulis.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
vent coulis vents coulis
\vɑ̃ ku.li\

vent coulis \vɑ̃ ku.li\ masculin

  1. Air qui s’introduit par les ouvertures ; courant d’air.
    • Ma jambe était en effet glacée par un de ces vents coulis qui vous gèlent une moitié du corps tandis que l’autre éprouve la chaleur moite des salons, accident assez fréquent au bal. — (Honoré de Balzac, Scènes de la vie parisienne : Sarrasine, 1830)
    • Sous de solides apparences, je suis d’une complexion délicate : le moindre vent coulis réveille mon lumbago... — (Auguste de Villiers de L’Isle-Adam, La Révolte, 1870, scène 1)
    • Pelotonné sous ses couvertures pour se soustraire aux terribles vents coulis cinglant et sifflant à travers le dortoir comme des lanières, Jack suivait dans son esprit la route imaginaire qu’avait prise Mâdou-Ghézo. — (Alphonse Daudet, Jack, 1876, 1re partie, chap. 6)
    • Un léger souffle l'avertissait de ces présences. Geisha le comparait à ces vagues vents coulis traversant certaines pièces bien closes sans qu'on puisse découvrir d'où ils viennent. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 53)
    • Sans un mot, le détective le suivit par des couloirs sonores, où soufflaient d’âpres vents coulis ; une pauvre odeur de cuisine flottait. — (Jean Ray, Le Châtiment des Foyle, 1934, éd. 1968)