vignoble

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Emprunté, après substitution de suffixe, à l’occitan vinhobre, « planté de vigne ». Cette forme représente un mot latin régional *vineoporus, transformation du grec ancien ἀμπελοφόρος « portant des vignes » par substitution du latin vinea « vigne » au grec ancien ἄμπελος « plant de vigne ».

Nom commun 1 [modifier]

Singulier Pluriel
vignoble vignobles
\vi.ɲɔbl\
Le vignoble de Château-Chalon.

vignoble \vi.ɲɔbl\ masculin

  1. Étendue de pays plantée de vignes.
    • Parmi les fléaux qui s’abattent sur la vigne, le plus terrible, dans ses effets, est évidemment la grêle. Le vignoble est beau, et plein de promesses, et cinq minutes plus tard il n’en reste rien ; […]. — (Sachez soigner vos vignes grêlées, dans Almanach de l’Agriculteur français - 1932, p. 59, éditions La Terre nationale)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus vignoble figure dans le recueil de vocabulaire en français ayant pour thème : vin.

Traductions[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
vignoble vignobles
\vi.ɲɔbl\

vignoble \vi.ɲɔbl\ féminin

  1. (Botanique) Ancien nom vernaculaire d'une mercuriale.
    • La mercuriale mâle, ou foirole, ou vignoble ou vignette, mercurialis mas, est une plante qui croît par- tout le long des haies, des chemins, dans les cimetieres, dans les jardins potagers, les vignobles & autres lieux humides & ombrageux. — (Encyclopédie, ou dictionnaire universel raisonné des connoissances humaines, mis en ordre par Fortuné-Barthélemy de Félice, Yverdon, 1773, vol. 28, p. 362)
    • Cette plante est commune dans tous les lieux cultivés. Elle est émolliente et laxative: elle est connue sous les noms de mercuriale , foirole, vignoble, vignette , etc. — (« Mercuriale annuelle », cote 2142 de la Flore française ou descriptions succinctes de toutes les plantes qui croissent naturellement en France, par MM. de Lamarck et Decandolle, 3e éd., Paris : chez H. Agasse, an XIII, vol.3, p. 528)

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]