virelangue

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Calque de l’anglais tongue twister (« qui fait tordre la langue »). Selon Claude Gagnière, le mot virelangue serait une création de 1911 d’Antonin Perbosc qui francisa une expression languedocienne (la lenga t’a virat ou as viralengat, « la langue t’a fourché ») [1].

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
virelangue virelangues
\viʁ.lɑ̃ɡ\

virelangue \viʁ.lɑ̃ɡ\ masculin

Langue qui fourche.
  1. Locution, phrase ou petit groupe de phrases à caractère ludique, caractérisée par sa difficulté de prononciation ou de compréhension orale, voire des deux à la fois.
    • Un virelangue classique est celui-ci : Les chaussettes de l’archi-duchesse, sont-elles sèches ou archi-sèches ?
    • Plus facile, on modifiera ou amplifiera un virelangue existant en y ajoutant de nouvelles propositions. Ainsi, de nombreuses variantes sont possibles sur le virelangue du chasseur. Un chasseur sachant chasser sans son chien, ça se chasse aussi, sachez-le !. — (Sébastien Bailly, Les mots pour le rire, Éditions Mille et une nuits, 2015)

Notes[modifier le wikicode]

On parle aussi de trompe-oreilles lorsqu’une phrase est difficile à comprendre et donne l’impression d'être en langue étrangère.

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Claude Gagnière, Des mots et des merveilles, Robert Laffont, 1994, pages 284-291