vivement

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir vif et -ment

Adverbe [modifier]

vivement

  1. Avec vivacité ; avec ardeur ; avec vigueur ; sans relâche ; avec promptitude.
    • Garçon!... garçon!... des pieds de mouton à la poulette, et servez chaud... Allons, vivement. (J. Gabriel & Charles Dupeuty, Fanfan le batonniste, act.1, sc.5, représentée au théâtre du Vaudeville le 30 août 1845 ; dans La France dramatique au dix-neuvième siècle: choix de pièces modernes, vol.13, Paris : C. Tresse)
    • Ses eaux, très limpides, alimentées par la fonte des neiges, coulaient assez vivement, sans jamais former de tumultueux rapides. (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • Par-dessus l’autre bord du navire, j’aperçus, vivement éclairée par l’incendie, la falaise abrupte qui descend vers Lübeck. (Ivan Tourgueniev, Un incendie en mer, juin 1883, dans L’Exécution de Troppmann et autres récits, Stock, 2000, p.173)
    • L’acide fluorhydrique, très avide d’eau, attaque vivement les végétaux […]. (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature; 1re partie: Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
  2. Sensiblement ; profondément.
    • À ce moment, il aperçut un ours superbe, un grizzly à fourrure noire, de haute taille, qui marchait sur ses pieds de derrière en longeant la voie, troublé sans doute par cette lutte des éléments qui impressionne si vivement les animaux. (Jules Verne, Le Testament d’un excentrique, 1899, livre 2, chap. 12)
    • Et, vivement impressionné par la noblesse réelle du spectacle, je ne pus m’empêcher de mêler ma voix aux acclamations enthousiastes des croyants prosternés. (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 133)

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]