voeil

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ancien français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du verbe voloir, vouloir.

Nom commun [modifier le wikicode]

voeil masculin

  1. Volonté, vouloir.
    • Ainchois dirent que leur voeil et advis
      Estoit d'aller quérir a lengletier
      Quelque graffe pour sups l'estoc fichier.
      — (Sensieult dix wit ooupplés septains faits et composez par aulcuns retorriciens de la ville d'Amiens sups le fet et voyage que le duc de Aultrice et ses gens firent en emfraindant la paix, en l'an mil quatre cens quatre vingts et six et commenchant en telle manière, dans Mémoires de la Société historique et littéraire de Tournai, 1856)
  2. Désir.
    • Comment Amours dist à son ost
      Qu'il veult faire ung assault tantost
      Au chastel, et que c'est son vueil
      Pour hors en mettre Bel-Acueil.
      — (Guillaume de Lorris, Le Roman de la Rose)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

voeil

  1. singulier de l'indicatif présent de voloir.
    • Se me sire est ochis, je voeil estre tués,
      Et se il est pendu, avec li me pendés ;
      Se il est ars en feu, je voeil estre bruslés,
      Et se il est noié, avec li me getés.
      — (Doon de Maience (chanson de geste))
    • J'ai eu ei ventures que je ne vous ai dit ni ne vueil pas de toi ma foi, dis-je, sire, ouil. — (Chroniques d'Enguerrand de Monstrelet)
    • Car si j'ai un temps défailly
      De compter mon mal puis deux jours,
      Banny, vueil estre de sa cour, […].
      — (Rondel de René d'Anjou, cité dans : Louis-François Villeneuve-Bargemont, Histoire de René d'Anjou, roi de Naples, duc de Lorraine et comte de Provence, Paris : chez J. J. Blaise, 1825, vol. 3, p. 256)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]