voguer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1208) De l’italien vogare (« voguer, être bercé par le flots ») [1] apparenté au grec ancien βαυκάλη, baukálê (« berceau »).

Verbe [modifier]

voguer \vɔ.ge\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Marine) Être poussé sur l’eau à force de rames ; nager à la rame.
    • Comme le vent tombe, les deux galères voguent à quartier, puis avant tout jusqu'à Sète, où elles entrent à l'aube... et n'en sortent pas de sitôt, […]. — (André Zysberg, Les Galériens: vies et destins de 60 000 forçats sur les galères de France 1680-1748, Éditions du Seuil, 1991, p.361)
    • Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ;
      On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,
      Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
      Tes flots harmonieux.
      — (Alphonse de Lamartine, Le Lac, Premières Méditations poétiques)
  2. (Par extension) Naviguer de quelque manière que ce soit.
    • Bientôt nous perdons de vue la dernière île, et nous voguons vers cette Islande qui doit nous apparaître dans deux jours et que nous entrevoyons déjà à travers le prisme de l'imagination. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, p.37)
    • Il ne parvenait pas à s’imaginer qu’il avançât, tant le ballon voguait insensiblement dans le vent. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 88 de l’éd. de 1921)

Dérivés[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

  • Aide sur le thésaurus voguer figure dans les recueils de vocabulaire en français ayant pour thème : bateau, véhicule.

Traductions[modifier]

Références[modifier]