vol plané

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Composé de vol et de plané.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
vol plané vols planés
\vɔl pla.ne\

vol plané \vɔl pla.ne\ masculin

  1. (Sens propre) Vol d’un animal qui ne bat pas des ailes.
    • Dans ces vents toujours violents, qui dépassent souvent les 100 kilomètres par heure, les albatros pratiquent le vol plané dynamique, qui tire profit des courants ascendants créés par le dos des vagues.— (D. Grémillet, A. Prudor, Y. Le Maho et H. Weimerskirch, Les grands albatros, vautours des mers , Pour la Science N°428 juin 2013)
    • [L]e Microraptor était un adepte du vol plané lent grâce à une portance élevée.— (Le vol des microraptors décrit grâce à un test en soufflerie, Futura Sciences, 20 septembre 2013)
    • Ces animaux ne volent pas comme les oiseaux ou les chauves-souris. Ils planent d'arbre en arbre en distendant une membrane de peau qui relient leurs pattes avants et arrières. Ils utilisent leur queue en forme de plume comme gouvernail afin de manœuvrer durant le vol plané. — (Une nouvelle espèce d'écureuil volant découverte en Amérique du Nord, Science & Avenir le 13 juin 2017)
    1. (Par analogie) Mouvement qui ressemble à un vol plané.
      • À un moment, loin au-dessous de nous, arriva le vol plané d’une raie toutes ailes ouvertes.— (Jean Giono, Virgile, ou les palais de l’Atlantide, p.122)
    2. (Par analogie) Vol d’un aéronef sans l’aide de moteur.
      • Tout à coup, on ne s’occupa plus que d’aérostation, de vol plané, du plus lourd que l’air ! — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 22 de l’éd. de 1921)
      • Il descend, l'appareil violemment ébranlé à chaque tour d'hélice qui s'arrête enfin bloquée. Maintenant, c'est le glissement du vol plané, avec les haubans qui bruissent d'un sifflet plus ou moins aigu, selon la vitesse. — (Jean Ajalbert, La Passion de Roland Garros, Éditions de France, 1926, vol.1, p. 145)
    3. (Figuré) Chute violente avec projection horizontale.
      • Il fit un vol plané et retomba comme une « estrasse », sur le sol. — (Denis Faure-Geors, Hippocampe, 2010)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]