vulgum pecus

From Wiktionnaire
Jump to navigation Jump to search

Français[edit source]

Étymologie[edit source]

(Date à préciser) Barbarisme et calque incorrect du latin servum pecus, « troupeau servile » — (Horace, Épîtres, I, XIX, 19) avec vulgus (« foule ») remplaçant servus.

Locution nominale [edit source]

vulgum pecus \vyl.ɡɔm pe.kys\ masculin

  1. Le commun des mortels, par opposition aux spécialistes.
    • Pour nous, malgré la sainte horreur que nous avons du vulgum pecus, nous nous résignerons à répéter en partie, à propos de Caligula, ce que d'autres ont dit avant nous, tant nous nous sentons peu le courage d’avoir raison contre tout le monde. — (Jules Sandeau, « Théâtre français : Caligula », dans la Revue de Paris, tome 46, Paris, 1837, p. 330)
    • Il est en outre spécialement chargé de veiller à la conservation des images des ancêtres, des statues et des objets de prix exposés dans l’atrium. Il verrait avec peine qu'on le rangeât parmi le vulgum pecus de la classe servile; car il compte parmi ceux qu'on appelle les ordinarii. — (Henri Dejust, L'esclavage, Paris : chez A. Durant & Pedone-Lauriel, 1873, p. 417)
    • Il n'incitait guère les plaignants à lui faire confiance, d'autant plus que ses plaidoiries émaillées de principes philosophiques et de maximes latinistes n'ayant rien à voir avec l'affaire restaient incompréhensives pour le vulgum pecus. — (Marie-Claude Gay, L'Or de Malte, Éditions Jean-Claude Lattès, 2013)
    • Bien entendu les brevets en question sont écrits en jargon juridique propre à décourager le vulgum pecus d’y mettre le nez. — (patrick_g, « Brevets logiciels Oracle/Google : est-ce enfin la guerre nucléaire ? », linuxfr.org, 13 août 2010)

Apparentés étymologiques[edit source]

Traductions[edit source]

Références[edit source]