zététique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(nom 1) Du grec ancien ζητητικός, zêtêtikós (« qui cherche, qui enquête »), apparenté à ζήτησις, zêtêsis (« recherche ») et ζητέω, zēteō (« rechercher »).
(nom 2) (1998) Terme remis en usage par Henri Broch[1].

Nom commun 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
zététique zététiques
\ze.te.tik\

zététique \ze.te.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Philosophie) (Vieilli) Personne pratiquant le scepticisme, personne adepte du doute philosophique et du rationalisme.
    • Pyrrhon, bien qu’il n’en souhaitât pas, ni le contraire bien sûr, eut des disciples aux noms différents : les zététiques cherchaient la vérité sans relâche, les sceptiques examinaient tout sans jamais rien trouver, les éphectiques suspendaient leurs jugements, les aporétiques s’affirmaient incertains, y compris de leurs incertitudes. — (Michel Onfray, L’ordre libertaire : La vie philosophique d’Albert Camus, Flammarion, 2012, chapitre 5.)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun 2[modifier le wikicode]

zététique \ze.te.tik\ féminin singulier

  1. Ensemble de méthodes d’analyse et d’explication rationnelle pour des faits surnaturels, des croyances populaires ou des phénomènes paranormaux.
    • En effet, la zététique n’est pas le club des anti-astrologie, elle n’est pas non plus un courant de pensée ou un mouvement social (pas encore en tout cas !). La zététique est une méthode qui permet de mettre en place les meilleures conditions pour se faire un avis sur une question qui dépasse celui des opinions pour/contre n’importe quel sujet. — (Serge Bret-Morel, Croyance et scepticisme dans les recherches Google / le biais de confirmation, sur le site Astroscept (https://astroscept.com/2017), le 26 janvier 2017.)
  2. Démarche personnelle de suspension du jugement, de doute cartésien par l’apprentissage des biais cognitifs et des sophismes.
    • Autrement dit, et je résumerai pour ma part cela sous l’expression l’Art du Doute, la zététique considère le doute comme un procédé, une pratique, un art d’après la propre définition du mot art qui est "l’ensemble des moyens, des procédés, des règles intéressant une activité, une profession", acception… presque malheureusement oubliée de nos jours ! — (Henri Broch, L’art du Doute ou comment s’affranchir du prêt-à-penser, Éditions book-e-book, Sophia-Antipolis, 2008, page 18.)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
zététique zététiques
\ze.te.tik\

zététique \ze.te.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Philosophie) Qui doute tout en recherchant une explication rationnelle à des phénomènes inexpliqués.
    • La science politique est l'une des sciences humaines. A ce titre elle ne saurait échapper aux embarras d'ordre épistémologique, méthodologique, zététique et autres, propres à ces disciplines, ni à leur destin. — (Julien Freund , L'essence du politique, Sirey, 1965, p. 13)
    • Contrairement aux complotistes, Posner a la bonne méthode d'investigation, la méthode zététique, chère aux esprits critiques éclairés tels qu'Henri Broch en France, ou James Randi aux États-Unis. — (François Carlier, Elm Street. L'assassinat de Kennedy expliqué, Éditions Publibook, 2012, p. 344)

Synonymes[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Lyon) : écouter « zététique »
  • France (Pyrénées-Orientales) : écouter « zététique »

Références[modifier le wikicode]

  1. Broch, H. 2008. L’Art du doute ou comment s’affranchir du prêt-à-penser, éditions Book-e-book. Sophia-Antipolis.

Voir aussi[modifier le wikicode]